La chanteuse Elisapie confie avoir souhaité «disparaître de la Terre» après le retrait par les prix Juno de sa nomination pour révélation de l'année, mais ajoute du même coup être reconnaissante d'avoir vu son travail salué en premier lieu.

Nick Patch LA PRESSE CANADIENNE

Les Juno ont annoncé plus tôt ce mois-ci que Elisapie n'était en fait pas admissible dans cette catégorie étant donné que la chanteuse d'origine innue avait déjà remporté une statuette à cette cérémonie en 2005 pour l'album autochtone de l'année au sein du duo Taima.

Seuls les artistes en lice aux Juno une première année sont admissibles au titre de révélation de l'année.

Elle a été remplacée dans cette catégorie - qui comptait déjà Grimes, Cold Specks, Kira Isabella et the Weeknd - par l'auteur-compositeur de la Colombie-Britannique Shawn Hook.

Désormais, Elisapie parvient plus facilement à en rire, se surnommant l'«ex-finaliste aux Juno», et faisant référence à sa «dé-nomination», mais le coup est encore dur à assumer.

Elle dit trouver la situation «injuste en quelque sorte», et voudrait brasser la cage, mais ajoute ne pas pouvoir changer le cours des choses.

Elisapie envisage de se rendre tout de même à Regina pour la cérémonie des Juno, le 21 avril, «simplement pour profiter des festivités».