Un juge britannique a donné raison à la chanteuse Lady Gaga, qui avait déposé une injonction afin d'empêcher les concepteurs d'un jeu en ligne destiné aux enfants de faire la promotion d'un personnage animé nommé «Lady Goo Goo».

ASSOCIATED PRESS

C'est l'entreprise britannique Mind Candy qui est derrière Moshi Monsters, un site Internet sur lequel les enfants peuvent adopter un monstre.

«Lady Goo Goo», une fillette aux cheveux blonds arborant des lunettes de soleil, figurait parmi les personnages imaginés par les concepteurs. On pouvait la voir dans la vidéo «The Moshi Dance», qui a fait sensation après avoir été partagée sur le site YouTube.

La compagnie avait prévu sortir un simple de la chanson, mais la Haute Cour de justice de la Grande-Bretagne lui a interdit de «faire la promotion, publiciser, commercialiser, distribuer ou de rendre disponible au public» tout ce qui a trait à «Lady Goo Goo».

Le fondateur de Mind Candy, Michael Acton Smith, a déclaré vendredi que ce jugement constituait une «énorme déception».