(Genève) Le polémiste franco-camerounais Dieudonné, jugé à Genève pour « discrimination raciale » pour des propos tenus lors de spectacles en 2019 en Suisse, a été condamné jeudi à payer une amende de plus de 28 000 euros (42 000 $).

Agence France-Presse

Dieudonné M’Bala M’Bala, 55 ans, a déjà été condamné en France à de nombreuses reprises pour injures raciales ou incitation à la haine, mais il s’agit de sa première condamnation en Suisse.

Son avocat, Pascal Junod, a immédiatement annoncé aux journalistes qu’il allait « très probablement » faire appel.

« On oublie que la France, qui est très répressive, n’a pas poursuivi Dieudonné pour ce même spectacle », a-t-il dit.

En cause dans cette affaire, les propos négationnistes sur les chambres à gaz que Dieudonné a fait tenir par l’un de ses personnages dans son spectacle entre le 4 et le 6 janvier 2019, au Théâtre de Marens à Nyon, et le 28 et 29 juin 2019, au Centre d’animation cinématographique CAC Voltaire à Genève.

Pendant son audience lundi à Genève, Dieudonné avait expliqué que ce n’était pas lui qui avait dit la phrase pendant le spectacle, mais son « personnage ». Un argument balayé jeudi par la présidente du tribunal de police de Genève, Sabina Mascotto.

« Compte tenu de ses précédentes déclarations, de ses prises de position et de l’absence de tout caractère humoristique de ses propos, il sera rendu coupable de discrimination raciale », a-t-elle dit.

« La phrase ne peut être comprise autrement que comme la négation des chambres à gaz », a-t-elle ajouté, en soulignant également les « accointances » de Dieudonné avec l’essayiste français d’extrême droite « Alain Soral, un antisémite notoire ».

En outre, a-t-elle dit, « la liberté d’expression peut être limitée, même dans un spectacle humoristique, à certaines conditions légales, en particulier l’intérêt public ».

Le tribunal a également reconnu Dieudonné coupable d’« injure » à l’égard de la Coordination intercommunautaire suisse contre l’antisémitisme et la diffamation (Cicad), pour des propos tenus à l’égard de cette association à but non lucratif lors de la représentation du 28 juin 2019.

Il a aussi été condamné pour « diffamation » pour des propos tenus le 22 novembre 2019 concernant le secrétaire général de la Cicad, Johanne Gurfinkiel, lors d’une entrevue donnée sur une chaîne YouTube à Genève.

La présidente du tribunal l’a condamné à payer une amende de 180 jours-amende, fixée à 170 francs suisses par jour, soit 30 600 francs (42 000 $).

Dieudonné a été condamné en France à de nombreuses reprises pour injures raciales ou incitation à la haine. Vendredi dernier, il a été condamné dans trois affaires distinctes à quatre mois de prison et à deux amendes de 10 000 et 5000 euros, déclaré coupable d’« injure publique » et de « provocation à la haine ».