Mehdi Bousaidan, Lise Dion, Rosalie Vaillancourt, Laurent Paquin, Les Grandes Crues et Phil Roy seront parmi les dizaines d’humoristes à l’affiche du festival Juste pour rire, du 29 septembre au 10 octobre. La programmation, lancée ce mercredi, annonce les traditionnelles soirées Cartes blanches, des séries concepts, du contenu gratuit et un volet pour la relève. Le grand rendez-vous de l’humour a dû s’adapter, mais il se veut le plus fidèle à lui-même possible malgré la pandémie.

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

« On utilise de nouveaux termes pour en parler, mais ce sera le Juste pour rire qu’on connaît, simplement avec une autre manière de le faire », lance Patrick Rozon, vice-président au contenu francophone du Groupe Juste pour rire, au bout du fil.

Le festival Juste pour rire, depuis de nombreuses années, offre chaque été des spectacles payants en salle, des représentations gratuites dans la rue et le volet Zoofest, consacré à la relève en humour. Si les paramètres ne sont plus les mêmes en raison de la COVID-19, l’essence du festival reste la même, assure Patrick Rozon.

PHOTO JIMMY HAMELIN, FOURNIE PAR LE GROUPE JUSTE POUR RIRE

Patrick Rozon, vice-président au contenu francophone du Groupe Juste pour rire

Cette année, les spectacles en salle payants ne pourront accueillir plus de 250 personnes (à moins d’un changement dans les directives de la Santé publique). Et le festival sera hybride : les spectacles gratuits ne pourront se tenir à l’extérieur, mais seront plutôt présentés en ligne. Les nouveaux talents auront aussi l’espace pour se faire connaître, en ligne également. Le tout se déroulera en automne, pour la première fois de l’histoire du festival.

Cartes blanches et Rire en français

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Korine Côté

Une quarantaine de spectacles seront présentés dès le 29 septembre. Parmi eux, les quatre soirées Cartes blanches, au Théâtre St-Denis, seront animées par Laurent Paquin et Korine Côté, Les Grandes Crues, Pier-Luc Funk et Phil Roy, ainsi que Mehdi Bousaidan. Seuls les détenteurs de passeports préalablement achetés pour l’édition estivale auront accès aux places limitées. Les spectacles seront ensuite diffusés à la télévision, sur Noovo, au cours de l’hiver.

« On a voulu récompenser les festivaliers aguerris, ceux qui achètent parfois leur passeport un an à l’avance », dit Patrick Rozon, ajoutant qu’il fallait également trouver un moyen de respecter le nombre maximum de spectateurs autorisé par la Santé publique.

Le principe sera le même pour le gala Rire en français, animé par Mehdi Bousaidan et également présenté au Théâtre St-Denis. Le spectacle fera la part belle à l’humour francophone de par le monde, principalement au Canada. « On a une tournée qui traverse le Canada et on a vu qu’il y a des humoristes très bons qu’on ne voit pas souvent ici, des gens super connus au Nouveau-Brunswick ou au Manitoba, par exemple. On va mettre l’accent sur ces talents-là », indique Patrick Rozon.

Yoop et le numérique

Pendant la semaine, Rosalie Vaillancourt et Didier Lambert animeront la Série des surprenants, où la relève pourra faire ses preuves. La Série des fous rires, elle, mettra à l’affiche Eddy King, Phil Roy, Neev et Jean-Sébastien Girard, chacun à la barre d’une soirée où l’on verra défiler leurs divers invités.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Neev

Ces deux séries de spectacles seront présentées par l’entremise de Yoop, un espace virtuel permettant d’assister en ligne à des spectacles en direct. Un nombre limité de spectateurs pourront voir les représentations en personne, et tous les autres auront accès à cette plateforme payante.

Le Groupe Juste pour rire et l’espace Yoop collaborent également pour la transmission du spectacle de Lise Dion, animé par Laurent Paquin, intitulé 25 ans après le Point G. « C’était un numéro avec une tendance féministe, en avant de son temps, qui a créé un succès, observe Patrick Rozon. C’est un numéro qui va être dans les annales pendant de nombreuses années. Quand tu le réécoutes, tu te rends compte qu’il a bien vieilli. Des invités vont le reprendre à la sauce actuelle. »

Davantage de contenu numérique s’ajoute à cette offre. Les deux derniers jours du festival – les 9 et 10 octobre – se tiendront entièrement en ligne et gratuitement. On y trouvera des spectacles inédits, comme la Série des concepts éclatés, mettant en vedette Preach et Tracy Marcelin. Pierre-Yves Roy-Desmarais et ses invités prendront quant à eux part au Grand Live. D’autres représentations captées pendant la semaine seront diffusées partiellement en ligne, sur le site du festival.

Kevin Hart s’associe à Just for Laughs

Côté anglophone, Just for Laughs sera totalement numérique et propulsé par le nouveau partenaire du festival, Laughing Out Loud (LOL), entreprise de l’humoriste américain Kevin Hart.

« Les vedettes d’un peu partout dans le monde voulaient participer, mais ne peuvent pas venir à Montréal parce que les frontières sont fermées, explique Patrick Rozon. Ils seront tous chez eux et, avec la compagnie LOL, on aura une salle interactive, avec un horaire fixe qui va bientôt sortir. »

Patrick Rozon se dit impressionné de voir que « la mégastar » Kevin Hart a voulu s’impliquer pour le festival. C’est la bonne volonté de l’industrie, des équipes du festival et des artistes qui a permis de mettre sur pied les deux évènements malgré la situation actuelle.

PHOTO CHRIS PIZZELLO, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Kevin Hart

« Autant on vit une pandémie et il y a des difficultés dans le milieu artistique, autant on a décidé de ne pas s’apitoyer, affirme Patrick Rozon. Pour l’entreprise et pour l’industrie, on s’est dit qu’il fallait faire quelque chose. »

Malgré un certain « blues du mois de juillet », où l’équipe du festival Juste pour rire n’a pas pu travailler sur son évènement comme chaque année, il a fallu se retrousser les manches.

D’emblée, les artistes étaient partants, « tout le monde était disponible » et désireux de participer. « On attendait les règles de la Santé publique et, surtout, on cherchait ce qu’on pourrait faire artistiquement, dit le vice-président au contenu francophone. Avec toutes les émotions, les questionnements, les équipes, les artistes et l’industrie, on réussit à innover. Ce festival a quelque chose de très touchant et beau. C’est une création tout le monde ensemble, en mode COVID. »

> Consultez le site de Juste pour rire