Vingt-huit ans après sa création, les FrancoFolies s'exporteront à New York en septembre, pour une soirée à l'affiche exceptionnelle, consacrée à Édith Piaf à l'occasion du 50e anniversaire de sa mort.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Une quinzaine d'artistes ont déjà répondu présents pour ces premières Francofolies new-yorkaises, le 19 septembre au Beacon Theatre à Manhattan. Y sont attendus Patricia Kaas, Jean-Louis Aubert, Zaz, Julien Clerc, Coeur de Pirate, Olivia Ruiz, Marianne Faithfull, Madeleine Peyroux, Duffy, Angélique Kidjo, Alex Hepburn, Beth Ditto, Charles Dumont, Camélia Jordana et Nolwenn Leroy. D'autres artistes devraient encore être annoncés, selon les organisateurs.

Charles Aznavour présidera la soirée.

«Avec ces FrancoFolies New York, nous voulons remettre la musique francophone sur la carte des États-Unis», a expliqué Gérard Pont, le patron des FrancoFolies.

«L'idée d'exporter les Francos à New York, c'est de la mégalomanie, le goût du risque, un défi. C'est aussi l'idée double de faire valoir notre patrimoine et nos jeunes talents aux Américains», avait-il déjà expliqué en décembre dernier à l'AFP, en évoquant ce qui n'était alors qu'un projet.

Le spectacle du 19 septembre sera suivi de deux soirées privées les 20 et 21 septembre au Standard, dans l'East village.

Les FrancoFolies, festival de musique d'expression francophone, a été crée en 1985. Il rassemble chaque année à la Rochelle des dizaines de milliers de personnes en juillet pour une centaine de concerts.

Fort de son succès, il s'est exporté à Montréal en 1989 (FrancoFolies de Montréal) et en Belgique en 1994 (FrancoFolies de Spa). Deux versions sud-américaines ont également été montées en 1995 à Buenos Aires et Santiago du Chili, suivies par d'autres en Suisse et à Berlin.

Édith Piaf, l'une des rares chanteuses françaises connues aux États-Unis, est décédée le 10 octobre 1963.