Le Québec devra se passer, pour tout l’été, des festivals de musique électronique ou de musique classique, des spectacles en plein air sous les montgolfières ou encore du défilé de la Fierté LGBTQ+.

Stéphanie Morin Stéphanie Morin
La Presse

En effet, le gouvernement du Québec a annoncé que tous les événements publics culturels de la province, prévus d’ici au 31 août 2020, devaient être annulés ou reportés à une date ultérieure. La mesure concerne à la fois les événements extérieurs et intérieurs.

La décision a été prise après analyse de l’évolution de la situation de la COVID-19 au Québec et la nécessité de respecter la mesure de distanciation physique de deux mètres pour une période prolongée, explique le communiqué officiel émis par le gouvernement.

« Si nous choisissons d’annuler des festivals et des événements, c’est dans le seul et unique but de sauver des vies. La distanciation demeure une des meilleures façons d’endiguer la pandémie de COVID-19 et nous voulons à tout prix éviter une deuxième vague de propagation », a fait savoir la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy.

Des annulations et de possibles reports

Chez evenko, on confirme que les festivals Osheaga, îleSoniq et le nouveau festival de musique country Lasso Montréal n’auront pas lieu aux dates prévues. « evenko comprend la décision du gouvernement qui veut ainsi protéger la santé des festivaliers, et s’y conformera » peut-on lire dans le communiqué émis dans les minutes qui ont suivi l’annonce gouvernementale. Impossible toutefois de savoir à ce stade-ci si les différents événements seront ou non reportés à l’automne.

« Il est encore trop tôt pour annoncer spécifiquement le statut des différents événements. Nous voulons prendre le temps de réfléchir à chacun d’entre eux, et évaluer nos options. Bien entendu, nous ferons tout en notre possible afin de minimiser les impacts de cette décision auprès de nos parties prenantes, en tentant de reporter les événements lorsque possible », a expliqué Jacques Aubé, président-directeur général d’evenko.

Pour l’instant, evenko demande aux détenteurs de billets de conserver ces derniers. Ils seront contactés prochainement, lorsqu’une décision définitive sera prise.

Du côté de Fierté Montréal, c’est avec « le cœur lourd » que la décision d’annuler les festivités prévues du 6 au 16 août a été prise. Pas de défilé cet été, donc, ni d’événements en salle ou dans le parc des Faubourgs.

Par voie de communiqué, le festival a déclaré redoubler d’efforts pour « offrir dans les prochaines semaines une programmation alternative de célébrations des communautés LGBTQ+ dans le respect des mesures de distanciation sociale. » Cette programmation nouvelle sera accessible aux festivaliers à partir de chez eux, dit-on.

Plusieurs événements chapeautés par le REMI, le Regroupement des événements majeurs internationaux, se trouvent aussi contraints d’annuler voire de reporter leurs festivités. C’est le cas du 20e festival Mode & Design qui devait se tenir à Montréal en août ou encore du Festival de Lanaudière.

Ce dernier événement est annulé, a confirmé à La Presse son directeur général, François Bédard. « On voyait venir la décision gouvernementale… On a le cœur brisé, mais on est solidaire du gouvernement. C’est clair que notre festival ne peut pas être reporté. Il faut deux ans et demi de travail pour bâtir une programmation à partir des horaires des artistes et des orchestres. C’est extrêmement complexe. Et on ne peut pas songer à déplacer les concerts dans notre amphithéâtre extérieur en octobre… »

Le festival avait notamment prévu deux concerts dirigés par Yannick Nézet-Séguin et deux autres menés par Kent Nagano, qui aurait fait ses adieux à Lanaudière à titre de chef d’orchestre de l’OSM.

Ça n’a aucun sens de laisser partir Kent Nagano sans qu’il vienne dire bonjour à Lanaudière ! Ça m’arrache le cœur !

François Bédard, directeur général du Festival de Lanaudière

Au REMI, on a accueilli favorablement la décision gouvernementale. Selon Martin Roy, président-directeur général du Regroupement, « les organisateurs d’événements et festivals ne sont pas ceux qui sont les mieux placés pour prendre, à la pièce, ce type de décisions lourdes de conséquences. »

« Il devenait difficile de statuer sur la tenue des grands rendez-vous durant la deuxième moitié de l’été. Il était également de plus en plus risqué d’engager d’importantes dépenses sur des événements sans avoir la certitude de pouvoir les tenir, surtout après que le premier ministre du Québec ait déclaré au cours des derniers jours que la « règle des deux mètres va s’étendre sur une plus longue période » et que « ça va prendre un certain nombre de mois avant qu’on soit capable d’autoriser des rassemblements de plusieurs personnes ».

La décision gouvernementale force aussi l’annulation de l’Internationale de montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu. L’équipe du festival est d’ailleurs en discussions pour évaluer la faisabilité d’un report, pour l’an prochain, du spectacle prévu du chanteur Bryan Adams. Le reste des spectacles au programme n’avait pas été annoncé.

Quant au Festival international de films Fantasia, l’annonce d’un report avait déjà eu lieu avant que la nouvelle directive gouvernementale ne soit connue. Aucune date n’a été confirmée pour l’instant. Le FestiVoix de Trois-Rivières avait aussi annoncé son annulation plus tôt cette semaine.