Sony et quelques autres fabricants d'appareils électroniques estiment que la technologie Blu-Ray est le nec plus ultra du divertissement en haute définition. Ce n'est évidemment pas l'avis de tous. Plusieurs comptent sur le réseau internet afin de révolutionner - encore une fois- le monde du cinéma et de la télé. En haute définition, ce coup-ci.

Alain McKenna LA PRESSE

En janvier dernier, la société Toshiba a annoncé qu'elle cessait de supporter la technologie DVD-HD, un format de disque censé faire concurrence au Blu-Ray, justement. Depuis, Toshiba et quelques-uns de ses partenaires - dont le géant informatique Microsoft - ont révisé leur stratégie et misent désormais sur le téléchargement de vidéos en ligne. Il faut dire que les prévisions à ce sujet sont assez prometteuses: on estime que ce marché, évalué à 245 millions US en Amérique du Nord à l'heure actuelle, va plus que tripler en trois ans, et qu'il vaudra tout près de 850 millions US en 2011.

 

Le téléchargement de vidéos et de films risque d'être assez varié, mais les principaux acteurs du divertissement numérique adopteront trois grandes stratégies: d'abord, il sera possible d'acheter ou de louer des émissions de télé ou des films, à partir de boutiques en ligne, comme la fameuse boutique iTunes, d'Apple. Il sera aussi possible de télécharger gratuitement du contenu vidéo qui, comme la télévision traditionnelle, sera accompagné de publicité, intégrée aux séquences vidéo elles-mêmes, ou affichée séparément, à proximité.

Passez au salon

Puisqu'il est question d'Apple, il ne faut pas se surprendre que le fabricant d'ordinateurs persiste à vendre son Apple TV, un récepteur multimédia numérique conçu pour être installé tout près d'un téléviseur. La direction d'Apple mise elle aussi sur une croissance du marché de la vente et de la location en ligne de films et d'émissions de télé. Depuis le début de l'été, elle offre ce service au Canada. Pour environ 5$, on peut «louer» un film en haute définition et le regarder presque instantanément. Pour le moment, Apple possède une écrasante part de ce marché, et elle commence à faire des envieux.

Microsoft et Sony ont annoncé, le printemps dernier, qu'ils allaient à leur tour créer des boutiques virtuelles où il sera possible de faire exactement la même chose. Les deux rivaux comptent miser sur la popularité de leur console de jeux vidéo respective - la Xbox 360 et la Playstation 3 - afin de court-circuiter l'Apple TV. Ces services devraient être lancés dans les prochains mois.

HD gratuite

Il n'y a pas que les multinationales de l'informatique qui font le saut. Sur l'internet, les populaires sites d'échange de contenu vidéo tels DailyMotion et Youtube sont même en train de passer à la HD. Il faut dire que ces services sont de plus en plus populaires, tant auprès des internautes que des téléspectateurs en général, puisqu'une nouvelle génération de produits électroniques donne accès au contenu de ces sites sans avoir à passer par un ordinateur personnel. En plus de nombreux téléphones cellulaires évolués, de nouveaux téléviseurs, comme ceux lancés cet automne par Panasonic et Samsung, sont assortis d'une connexion réseau qui leur confère un accès direct à des sites de partage de contenu vidéo. Comme il s'agit de téléviseurs HD haut de gamme, il n'est pas surprenant que ces sites passent à leur tour à la haute définition. Surtout qu'en plus, les caméscopes HD grand public sont, eux aussi, de plus en plus populaires.

Bref, si la télé pensait tirer son épingle du jeu en offrant un contenu audiovisuel de plus grande qualité, il semble qu'elle ne soit pas seule à en faire autant. Du cinéma maison au réseau internet, la haute définition sera bientôt tout simplement omniprésente.

À lire aussi:

- Définir la haute définition

- Télé HD: «24p» et «120Hz» ne sont pas là pour la décoration

- Des terminaux pour regarder et enregistrer la télé HD

- Des téléviseurs HD pour tous les goûts

- La télé HD jusque dans ses moindres détails