Le gouvernement portugais a annoncé mercredi qu'il allait mettre à disposition des écoliers 500 000 ordinateurs portables, conçus par Intel et fabriqués au Portugal, à un prix maximal de 50 euros, à partir de la prochaine rentrée scolaire.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous voulons que l'ordinateur fasse partie du matériel scolaire de toutes les écoles», a déclaré le Premier ministre portugais José Socrates, lors de la présentation officielle de l'ordinateur «Magellan», conçu par le géant américain des microprocesseurs Intel et produit par un consortium majoritairement portugais, à Matosinhos (nord).«C'est un ordinateur doté de technologie de dernière génération, spécialement conçu pour les enfants, afin de résister aux chocs et aux liquides», a précisé M. Socrates.

«C'est un plaisir de voir l'exemple que le Portugal donne au reste du monde. Cette initiative du gouvernement devrait être suivie par d'autres pays», a estimé le PDG d'Intel Craig Barrett, présent à la cérémonie à Lisbonne.

Malgré un investissement initial supérieur à 80 millions d'euros (127 millions de dollars canadiens) et un coût de production unitaire de 180 euros (287 dollars canadiens), l'ordinateur sera gratuit pour les écoliers les plus démunis et coûtera 20 euros (32 dollars) pour les autres boursiers, tandis que l'ensemble des élèves du primaire pourront l'acheter pour 50 euros (80 dollars canadiens).

La différence entre le coût de production et le prix de vente sera majoritairement prise en charge par le secteur privé et la contribution de l'État dépendra du nombre de contrats qu'obtiendront les fournisseurs de connexions internet, a expliqué le chef du gouvernement portugais.

L'élargissement du programme «e-école» aux élèves du collège et du secondaire est «à l'étude», a indiqué la ministre portugaise de l'Éducation Maria de Lurdes Rodrigues.

«La capacité de production actuelle de l'usine est de 40 000 unités par mois, mais nous allons construire une nouvelle usine pour répondre à des commandes supplémentaires», a indiqué à l'agence Lusa le responsable d'une des entreprises du consortium, dont «l'objectif est d'exporter l'ordinateur».

Sur le terrain des ordinateurs très abordables, Intel fait concurrence à l'initiative à but non lucratif One Laptop per Child.

Intel se concentrait à l'origine sur les pays en voie de développement mais depuis les derniers mois a intensifié ses efforts vers des marchés plus matures.