Quatre grosses pointures du jeu vidéo, qui ont notamment travaillé à Ubisoft, EA et BioWare, ont annoncé cette semaine la fondation d’un tout nouveau studio indépendant à Québec, Yellow Brick Games.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

« Le contexte économique est vraiment favorable, avec Sony et Microsoft qui sont à la recherche de contenus et du bon financement disponible, explique Thomas Giroux, président. En 2000, on n’aurait jamais pu partir comme ça. » L’équipe devrait compter une cinquantaine de personnes à terme, pour un « premier projet colossal » dans la lignée des Dragon Age et Watch Dogs sur lesquels ont travaillé les fondateurs. Le nom Yellow Brick Games, inspiré du Magicien d’Oz, c’est « pour se rappeler que ce n’est pas l’arrivée qui compte mais le voyage », dit M. Giroux.

Pour en savoir plus sur le nouveau studio

Star Citizen

IMAGE FOURNIE PAR TURBULENT

Une des premières images du système planétaire de Star Citizen sur lequel plancheront une centaine de personnes au sein du studio monté par la firme de création numérique montréalaise Turbulent

Star Citizen, un jeu vidéo annoncé en 2012 qui détient le record du sociofinancement avec 323 millions US, prendra-t-il enfin son envol ? Sur une centaine de systèmes planétaires promis, un seul est jouable, en version alpha depuis sept ans. Turbulent, une firme de création numérique montréalaise, veut en créer un deuxième et s’apprête à monter un studio d’une centaine de personnes. « Ce jeu est loin d’être mort : il a eu sa meilleure année en termes de revenus et 2,8 millions de fans sont enregistrés », précise Marc Beaudet, président de Turbulent. L’implantation du télétravail lui permet notamment d’embaucher jusqu’au Brésil et en France pour contourner la pénurie de développeurs à Montréal. « Une PME peut maintenant devenir une multinationale ! »

Lisez le communiqué

BrainBox AI

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Jean-Simon Venne, directeur de la technologie et cofondateur de BrainBox AI

Avec sa technologie qui permet aux bâtiments d’adapter leurs systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation, générant jusqu’à 25 % d’économie et réduisant leur empreinte carbone de 20 à 40 %, l’entreprise montréalaise BrainBox AI a été récemment reconnue par le magazine Time comme une des 100 meilleures inventions de 2020. Elle y côtoie des innovations comme la Surface Duo de Microsoft, les vaccins ARN contre la COVID-19 et une ruche monitorée par l’intelligence artificielle. « Notre vision de “sauver la planète avec l’intelligence artificielle” continue de nous animer chaque jour, et cette reconnaissance est une véritable validation de l’impact de notre produit et de sa portée mondiale », s’est réjoui Jean-Simon Venne, directeur de la technologie et cofondateur de BrainBox AI.

Consultez la liste Time des 100 meilleures inventions de 2020 (en anglais)