Le petit dernier de Nintendo, Clubhouse Games : 51 Worlwide Classics, est d’une générosité inouïe. Comme son nom l’indique, on nous offre 51 petits jeux pour le prix d’un, du plus connu comme les dames jusqu’à d’obscures découvertes comme Mancala et La queue de cochon que seuls les anthropologues connaissent.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

Le résultat : des centaines d’heures de plaisir, seul contre l’ordinateur ou d’autres joueurs en ligne, ou jusqu’à quatre participants en mode local.

Tutoriels et défis inattendus

Par quoi commencer dans ce buffet à volonté ? Les plus belles surprises, pour nous, ont été des petits jeux très simples, aux règles faciles à apprendre et qui proviennent des quatre coins du monde. On a chaque fois droit à un tutoriel sur le mode léger, avec deux personnages dialoguant, s’agaçant et montrant la base du jeu. Une petite anecdote ou l’origine géographique ou historique viennent agrémenter le tout. Nous avons eu un coup de cœur pour Les petits carrés, un jeu qui ne demande qu’un crayon et une feuille et qui consiste à tracer une ligne entre deux points. Le premier qui complète un carré peut rejouer. Ce petit jeu originaire d’Afrique a dû amuser des millions de petits écoliers entre deux cours.

Lièvres et chiens est un jeu sur un damier dont les règles de base semblent presque idiotes : trois chiens qui ne peuvent qu’avancer doivent bloquer un lièvre qui peut aller, lui, dans tous les sens. Bonne chance pour l’attraper, nous n’avons jamais réussi en cinq tentatives.

Et l’historien des jeux appréciera Hanafuda, un jeu de cartes japonais qui est le premier produit commercialisé par Nintendo en 1889. Honnêtement, nous n’avons pas très bien compris la mécanique de ce jeu de 48 cartes, avec 12 séries représentant une fleur et un mois, mais il est assurément très joli…

Manipulations difficiles

Difficile par contre de ne pas comprendre le principe de Takoyaki, un autre jeu de cartes japonais qui signifie « pieuvre grillée » et qui consiste simplement à faire correspondre une carte et sa position.

Tiens, avez-vous déjà joué à la crapette ? Il s’agit d’un jeu de rapidité dont le but est de mettre une carte immédiatement supérieure ou inférieure à celles qui se trouvent sur la table. De quoi rendre la traditionnelle bataille – qui est également disponible – bien dépassée.

Cartes, dés, damiers, jetons, on retrouve un peu de tout dans ces 51 jeux sélectionnés pour Clubhouse Games. Le graphisme est sympathique, pas très sophistiqué, mais clair. Il est parfois rebutant de n’avoir qu’un contrôleur pour faire bouger pièces et cartes, là où un écran tactile ou une souris serait plus approprié.

IMAGE FOURNIE PAR NINTENDO

Joy-Con à la rescousse

Au-delà des découvertes, qui valent le détour, Nintendo a mis le paquet pour offrir des dizaines de jeux plus connus et qui auraient pu constituer un achat à eux seuls. Tout y est : hockey sur air, piste de course, boxe, backgammon, dames, échecs, billard, yams, Texas Hold’Em, blackjack, solitaire, tennis, golf, stand de tir.

IMAGE FOURNIE PAR NINTENDO

Pour certains jeux, notamment les quilles et les dards, il faut absolument utiliser le Joy-Con, la petite manette de la Switch. C’est avec elle que vous lancez la boule de quilles, et que vous tenez entre vos doigts comme une fléchette.

Le verdict : impossible de ne pas trouver son compte dans cette sélection époustouflante de petits jeux. La qualité graphique et les mécaniques de jeu sont plutôt de haut calibre et n’ont rien à voir avec certaines versions bâclées qu’on peut trouver facilement sur le web.

Évidemment, il s’agit d’une succession de petits amusements. Il n’y a aucun lien narratif entre les jeux, si ce n’est que la console retient ceux que vous avez essayés et les défis que vous avez relevés. Mais à moins de 50 cents par jeu, on a rarement eu droit à une telle abondance. Wow.

Clubhouse Games: 51 Worldwide Classics

Date de sortie : 5 juin 2020

Prix de détail suggéré : 49,99 $

Genre : Fête, Multijoueur

Nombre de joueurs : 1 à 4

Note : 5 sur 5