Les temps sont durs pour les collectionneurs de points et de milles.

Stéphanie Grammond Stéphanie Grammond
La Presse

En mars dernier, Jean-Maximilien Voisine était en Australie au beau milieu d’un tour du monde de cinq mois avec sa famille quand la pandémie l’a obligé à rentrer au Québec. Il a dû faire une croix sur le reste de son périple financé grâce à des années d’accumulation de points.

«  On était partis en décembre. On devait finir au Japon  », raconte le fondateur du site web Milesopedia, qui se consacre aux astuces pour maximiser les avantages des cartes de crédit voyage.

Mais après neuf mois de pandémie, les détenteurs de cartes de crédit voyage se demandent s’ils doivent conserver ce genre de carte qui leur coûte de 100 à 150 $ de frais annuels et qui ne leur offre plus beaucoup d’avantages.

Assurances voyage, salons VIP à l’aéroport, bagages gratuits, rabais pour des spectacles à Las Vegas… Ce n’est pas demain la veille que ces petites douceurs retrouveront leur saveur.

Mais songez-y à deux fois avant de résilier votre carte. Si vous l’aviez depuis longtemps, cela peut nuire à votre pointage de crédit. De plus, vous perdrez automatiquement la prolongation de garantie qui couvre tous les produits achetés avec votre carte.

À la place, M. Voisine suggère de négocier une réduction des frais annuels avec votre institution financière. « On a de multiples exemples dans notre communauté, dit-il. Plusieurs émetteurs ont fait des ajustements pour éviter de perdre un client. Ils ont enlevé la moitié ou même la totalité de leur cotisation annuelle.  »

Qui ne risque rien n’a rien.

En attendant, vos points et vos milles risquent-ils de s’envoler  ? Oui et non.

Depuis 2018, la Loi sur la protection du consommateur interdit l’expiration des points attribuable au seul passage du temps. Autrement dit, vous ne pouvez jamais perdre vos points parce qu’ils sont devenus trop vieux. Par contre, vous pouvez perdre tous vos points d’un coup sec si vous laissez votre compte inactif durant plus d’un an.

Alors, soyez vigilant.

Mais comment utiliser vos points si vous ne pouvez plus prendre l’avion  ?

Il est possible d’opter pour d’autres types de récompenses. «  Mais il faut garder à l’esprit que, pour la plupart des programmes de récompenses de carte de crédit, vos points vaudront davantage si vous les échangez contre des voyages plutôt que contre des cartes-cadeaux  », explique Mikael Castaldo, directeur principal chez Ratehub.ca. Selon ce comparateur web, l’écart est de 30 % en moyenne.

La meilleure solution pour maximiser vos points est de voir au-delà des billets d’avion. «  On a incité nos lecteurs à élargir leur vision du voyage pour inclure le concept de vacances  », dit M. Voisine.

On a tendance à l’oublier, mais les hôtels, les chalets, les Airbnb, les campings, les billets de train, la location de voiture entrent aussi dans la catégorie «  voyage  » des cartes de crédit. De quoi planifier de belles vacances au Québec ou au Canada.

Cartes voyage malgré tout

Contre vents et marées, certains émetteurs continuent d’attirer de nouveaux clients avec leurs cartes voyage. Le lancement imminent des nouvelles cartes de crédit Aéroplan fouette la concurrence.

Notamment, la carte Mastercard HSBC World Elite offre aux nouveaux clients des points allant jusqu’à une valeur de 500 $ (avec dépenses de 5000 $ en six mois).

La carte Aventura CIBC Visa Infinite offre des points valant jusqu’à 400 $ (avec 3000 $ de dépenses quatre mois).

De son côté, la Banque Nationale verse une remise de 300 $ aux nouveaux clients qui dépensent au moins 4000 $ au cours des trois premiers mois sur ses cartes World et World Elite.

Chez BMO, on vient de lancer des cartes eclipse Visa qui permet d’accumuler cinq fois plus de points sur l’épicerie, l’essence, les repas et le transport. Avec la prime de bienvenue de 40  000 points vous pourrez vous offrir un repas pour deux dans un bon restaurant.

Toutes ces cartes remboursent les frais la première année.

Cartes avec remises en argent

Mais avec la pandémie, les consommateurs peuvent se tourner vers une carte avec remise en argent qui leur donnera de l’argent pour payer les dépenses essentielles, plutôt que de les faire rêver à toutes sortes de lointaines récompenses.

En guise de bienvenue, plusieurs émetteurs offrent des remises en argent allant jusqu’à 10 % de la valeur des premiers mois d’achats jusqu’à 200 $ maximum (ex. : Visa Infinite TD Remises, MasterCard BMO Remises World Elite et la Visa Infinite Momemtum Scotia).

Avec la carte sélecte RemiseSimple d’American Express, cette prime de bienvenue peut aller jusqu’à 400 $. Après la promo, la carte donne droit à une remise de 2 % sur absolument tous vos achats, sans restriction ni plafond, ce qui est rarissime. Elle coûte 99 $ par année.

Remises en argent sans frais

Mais à quoi bon payer des frais annuels, si vous dépensez relativement peu avec votre carte  ?

«  On estime que les gens qui ne gagnent pas plus de 75  000 $ par année, en général, devraient probablement y aller avec une carte sans frais, surtout dans la mesure où les assurances voyage ne sont plus très utiles  », dit Julien Brault, cofondateur de Hardbacon, une entreprise technologique qui aide les gens à mieux gérer leurs finances.

Dans cette catégorie, la carte Brim qui offre 1 % de remise sur tous vos achats est parmi les rares à ne pas imposer de frais de change de 2,5 % sur les achats en devises étrangères. Intéressant si vous magasinez souvent en ligne.

De son côté, Tangerine offre des remises de 2 % sur deux ou trois catégories d’achats que vous déterminez.

Cartes à taux réduit

Enfin, si vous traînez un solde sur votre carte de crédit, oubliez les récompenses  ! Optez pour une carte à taux réduit qui vous coûtera deux fois moins cher d’intérêts.

La carte Flexi Visa de Desjardins a un taux de 10,9 %. La carte Visa TauxAvantage RBC est actuellement à 8,99 %. Ni l’une ni l’autre n’ont de frais annuels.

Mais la meilleure carte dépend de vos habitudes. Faites vos propres comparaisons à l’aide d’un comparateur en ligne.

> Consultez le site de Milesopedia

> Consultez le site de Hardbacon

> Consultez le site de Ratehub

> Consultez le site de Greedyrates

> Consultez le site de Rewardscanada (en anglais)

> Consultez le site de CreditcardGenius (en anglais)

> Consultez le site de Ratesdotca (en anglais)

> Consultez le site de RedFlagDeals (en anglais)