Avis aux investisseurs : embarquement immédiat pour ceux qui veulent envoyer leur portefeuille dans un tout-inclus. Je répète : embarquement immédiat pour tous ceux qui cherchent un pilote automatique pour leurs placements, en catégorie super économique.

Stéphanie Grammond Stéphanie Grammond
La Presse

Comment monter à bord ? Il suffit d’investir dans un fonds négocié en Bourse (FNB) tout inclus, une solution qui a le vent dans les voiles, ayant attiré 4,5 milliards de dollars d’actifs depuis son apparition au Canada en 2018.

Face à la demande pour ces produits tout-en-un, l’industrie vient de mettre sur les tablettes plusieurs nouveautés qui plairont notamment aux retraités et aux investisseurs socialement responsables.

Mais avant de vous présenter ces innovations, revenons au point de départ.

* * *

Les FNB sont des cousins des fonds communs de placement qui permettent d’investir dans un portefeuille bien diversifié. Mais contrairement aux fonds traditionnels où un gestionnaire sélectionne les titres, les FNB achètent exactement les mêmes titres qu’un indice, sans gestionnaire actif.

Ainsi, les FNB coûtent facilement dix fois moins cher en frais de gestion, soit environ 0,2 % par année par rapport à 2 % dans un fonds commun qui peut facilement gruger le tiers de votre rendement et vous coûter des dizaines de milliers de dollars à long terme.

Voilà pourquoi les FNB sont devenus si populaires.

Au Canada, on dénombre 977 FNB qui renferment 236 milliards de dollars. Ça vous donne le tournis ? Aux États-Unis, le choix est encore plus étourdissant, avec 2319 FNB qui contiennent 4747 milliards US.

Pas facile de faire un choix !

* * *

Heureusement, les FNB tout inclus offrent un guichet unique idéal pour ceux qui ne veulent pas se casser la tête.

Il faut commencer par ouvrir un compte chez un courtier direct où vous prendrez les commandes de votre portefeuille sur l’internet. Les commissions ne coûtent presque rien (de 5 à 10 $) et sont même gratuites à certaines conditions chez Banque Nationale Courtage direct.

Ensuite, il faut choisir le FNB tout inclus qui correspond le mieux à votre profil d’investisseur. Chaque famille de FNB offre une demi-douzaine de portefeuilles (prudent, équilibré, croissance, etc.) qui sont eux-mêmes composés de plusieurs FNB couvrant les grandes catégories d’actifs (obligations, actions canadiennes, étrangères, etc.).

En investissant dans un seul FNB de FNB, vous déployez donc instantanément votre argent à travers la planète. Ensuite, plus rien à faire. Le portefeuille se rééquilibre tout seul périodiquement.

* * *

Pour faciliter davantage la vie des retraités qui vivent de leurs placements, Vanguard a lancé, à la mi-septembre, un FNB tout-en-un dont l’objectif est de verser un revenu mensuel équivalent à 4 % par année.

Nul doute que ce nouveau produit attirera les regards alors que les taux d’intérêt sont faméliques. La recette des fonds de revenus mensuels est déjà très populaire dans les fonds communs. Mais avec Vanguard, les frais de gestion ne seront que de 0,3 % par an.

Toutefois, il faut comprendre que la distribution n’est pas garantie. Le fonds Vanguard Retirement Income ETF (symbole boursier : VRIF) investit en parts égales en actions et en obligations qui fourniront des dividendes et des intérêts. Le reste de la distribution mensuelle proviendra de l’appréciation des titres.

Et si les rendements ne sont pas au rendez-vous ? Le fonds retournera aux investisseurs une partie de leur capital pour maintenir le versement cible de 4 %. Ce remboursement n’est pas imposable lorsque vous recevez la distribution, puisqu’il s’agit de votre investissement qu’on vous retourne. Mais cela réduit votre prix d’achat, ce qui peut augmenter votre gain en capital au moment de la vente.

* * *

Ce nouveau FNB s’ajoute à la gamme existante de cinq FNB tout inclus de Vanguard (VCIP, VCNS, VBAL, VGRO, VEQT), qui a lancé le concept il y a trois ans et continue de dominer l’industrie dans ce créneau.

Ceci dit, d’autres familles offrent des FNB tout inclus très semblables dont les frais de gestion sont quelques poussières de moins (0,2 % au lieu de 0,25 %). C’est le cas de la famille RBC iShares avec ses portefeuilles « Core » (XCNS, XBAL, XGRO, XINC, XEQT) et de la famille BMO (ZCON, ZBAL, ZESG, ZGRO).

À la fin de septembre, Mackenzie s’est aussi lancée dans la mêlée, en annonçant le lancement d’une série de FNB tout inclus à faibles coûts (MCON, MBAL, MGAB). En août, c’était la TD qui dévoilait trois portefeuilles « One-Click » (TOCC, TOCM, TOCA) à sa famille de FNB.

Pour sa part, la famille Horizons a une formule un peu différente pour ses fonds tout inclus (HCON, HBAL, HGRO). Elle reproduit le rendement des indices à l’aide de produits dérivés. Cette structure a l’avantage d’être encore moins coûteuse et fiscalement plus avantageuse.

* * *

Vous avez à cœur le développement durable ? Ça tombe bien, il y a du neuf du côté du placement éthique.

Au début de septembre, RBC iShares a lancé quatre portefeuilles de FNB tout inclus qui respectent les critères environnementaux, sociaux et de saine gouvernance (ESG). Les investisseurs peuvent choisir le portefeuille qui correspond le mieux à leur tolérance au risque.

Le plus prudent (GCNS) investit 40/60 en actions/obligations, le portefeuille équilibré (GBAL) est à 60/40 en actions/obligations, le portefeuille de croissance (GGRO) est à 80/20 en actions/obligations, tandis que le dernier (GEQT) est entièrement composé d’actions.

La famille BMO avait été la première à lancer un FNB équilibré socialement responsable (ZESG) qui renferme 60/40 d’actions/obligations. Tout ça pour un ratio de frais de gestion de 0,2 %. Bref, ça ne vous coûte rien de plus pour avoir la conscience verte.