(Pékin) Le géant chinois du commerce en ligne Alibaba a annoncé mardi un tassement de son bénéfice net au premier trimestre de son exercice décalé, au moment où Pékin serre la vis au secteur du numérique.

Agence France-Presse

Pour les trois mois d’avril à juin, le groupe a fait état de 45,1 milliards de yuans (8,7 milliards $) de profit, en repli de 5 % sur un an.

L’an dernier à la même époque, Alibaba avait enregistré un bénéfice de 47,5 milliards de yuans.

Quant à son chiffre d’affaires sur la période avril-juin, il progresse par contre de 34 % sur un an, à 205,7 milliards de yuans.

Poids lourd du secteur et longtemps montré en exemple, Alibaba a été le premier à subir la vindicte des autorités.

Au printemps, le groupe fondé par Jack Ma a été condamné à une amende de 2,3 milliards d’euros pour entrave à la concurrence.

Les régulateurs chinois avaient notamment reproché l’exclusivité imposée aux commerçants pour vendre leurs produits sur les plateformes d’Alibaba — au détriment des sites concurrents.

Plombé par cette amende record, le champion chinois du commerce en ligne avait enregistré près d’un milliard d’euros de pertes au trimestre précédent.

Les entreprises du numérique ont longtemps bénéficié en Chine d’une législation relativement laxiste, en particulier sur les données personnelles.

Mais les autorités se montrent ces derniers mois particulièrement intransigeantes vis-à-vis de pratiques jusque-là tolérées et largement répandues.

Vendredi, Pékin a de nouveau convoqué les géants de la tech pour un rappel à l’ordre. Une vingtaine d’entreprises, dont Alibaba, ont été exhortées à « procéder à un examen approfondi ».

Dans son communiqué de résultats, le groupe basé à Hangzhou n’a fait aucun commentaire sur le contexte réglementaire.

Il n’a par ailleurs fixé aucun objectif de résultat pour le trimestre suivant.

Interrogé à ce sujet lors d’une conférence téléphonique, le PDG d’Alibaba, Daniel Zhang, a indiqué que son groupe « étudiait les (nouvelles) exigences réglementaires » pour en « évaluer les conséquences potentielles ».

« La nouvelle réglementation vise à favoriser un développement sain à long terme » du secteur du numérique en Chine, a estimé M. Zhang, assurant qu’Alibaba s’y conformera.