(Calgary) Canadian Natural Resources a imité d’autres grands producteurs pétroliers en mettant de côté des millions de dollars pour parer aux coûts potentiels découlant de l’annulation du projet de pipeline Keystone XL.

La Presse Canadienne

Dans ses résultats du quatrième trimestre, la société de Calgary a inscrit une charge de 143 millions liée à son exposition au projet interrompu en janvier par le président américain Joe Biden.

Cenovus Energy et Suncor Énergie avaient déjà inscrit des charges de 100 millions et 142 millions respectivement dans leurs plus récents résultats trimestriels, liées à leur endossement de la canalisation en tant qu’expéditeurs.

En outre, Canadian Natural a haussé son dividende trimestriel pour une 21e année consécutive. Il grimpe ainsi de 11 % pour atteindre 47 cents par action.

La société a affiché un bénéfice net du quatrième trimestre de 749 millions, soit 63 cents par action, à partir de revenus totalisant 5,2 milliards. En comparaison, elle avait réalisé un profit de 597 millions, ou 50 cents par action, à partir de revenus de 6,3 milliards, lors de la même période un an plus tôt.

Dans des rapports, des analystes ont souligné que la production de Canadian Natural s’était révélée conforme à leurs attentes. Elle a atteint l’équivalent de 1,2 million de barils de pétrole par jour, soit davantage que celle de 1,16 million du même trimestre en 2019. Par ailleurs, si ce n’avait été de la provision pour Keystone XL, les résultats financiers auraient surpassé leurs attentes.