L’action de l’entreprise montréalaise Haivision a monté de 30 % mercredi à Toronto, pour ses débuts en Bourse.

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

Le titre du fournisseur de solutions pour la diffusion vidéo en continu a grimpé jusqu’à 8,24 $ durant la journée pour finalement clôturer à 7,77 $, alors que son prix initial avait été fixé à 6,00 $ pour cette première journée à la Bourse de Toronto.

« Vous n’allez pas le croire, mais mon chiffre préféré est le 7 », lance le PDG de Haivision, Mirko Wicha. « C’est trop drôle. Même presque étrange. J’ai porté le numéro 7 au soccer durant 25 ans ! C’est amusant de voir comment les choses se produisent. »

Il se dit aussi plutôt heureux que le premier jour de transactions soit un 16 décembre, car c’est la date d’anniversaire de Beethoven. « J’adore la musique. Je suis un grand fan de l’Orchestre symphonique de Montréal. Mon père était violoniste. Plusieurs personnes m’ont envoyé de la musique de Beethoven par courriel aujourd’hui pour célébrer le premier appel public à l’épargne de Haivision. »

Mirko Wicha, dont la participation dans Haivision s’élève à 13 %, est évidemment satisfait de l’accueil réservé par les investisseurs. « Ça montre toute l’appréciation envers l’entreprise », dit-il.

Nous n’avons pratiquement aucune dette et nous avons maintenant encore plus d’argent pour réaliser des acquisitions. Nous sommes rentables depuis 13 ans et nous sommes au cœur des plus gros marchés sur la planète avec l’explosion de la vidéo !

Mirko Wicha

Il rappelle que depuis la fondation de l’entreprise il y a une quinzaine d’années, le taux de croissance annuel composé s’élève à 23 %.

Il y a un mois, Haivision souhaitait que le prix initial de l’action soit fixé entre 6,50 $ et 7,00 $. Le prix initial a finalement été ramené à 6,00 $ pour le début des transactions. La réaction observée sur les marchés mercredi fait dire à Mirko Wicha que la fourchette de prix originalement espérée n’était pas si bête au bout du compte. « Les investisseurs doivent être heureux aujourd’hui et c’est bien ainsi. Je n’aurais pas pu demander un meilleur début sur les marchés. »

L’entreprise dont le siège social est installé dans l’arrondissement de Saint-Laurent se présente comme un consolidateur dans un marché fragmenté en forte croissance.

Le chiffre d’affaires est passé de 55 millions en 2017 à 74 millions l’an passé et devrait dépasser les 80 millions pour l’exercice 2020. Le profit net de l’exercice 2019 s’est élevé à 3,7 millions.

Haivision compte des clients dans plusieurs industries. Comcast, Microsoft, Riot Games, ESPN, le Pentagone et la NASA sont tous des exemples de clients de Haivision. La LNH, la NFL, la NBA, la NCAA et le baseball majeur utilisent également tous la technologie de Haivision pour les reprises vidéo, notamment.

Le premier appel public à l’épargne de Haivision permet à l’entreprise de récolter une trentaine de millions qui serviront principalement à financer des acquisitions. L’entreprise de 250 employés en a réalisé six depuis sa fondation en 2004. La plus récente est celle de Teltoo l’été dernier.

La capitalisation boursière de Haivision a bondi d’une cinquantaine de millions en une journée mercredi pour dépasser la barre des 200 millions.