(Genève) Le géant pharmaceutique suisse Novartis a annoncé dimanche qu’il voulait racheter le groupe pharmaceutique américain Medecines Co pour quelque 9,7 milliards de dollars afin de renforcer son portefeuille de traitements cardiaques.

Agence France-Presse

L’offre de rachat à 85 dollars par action Medecines Co représente une prime de près de 24 % par rapport au cours de clôture vendredi, à 68,55 dollars.

Novartis espère doper les ventes de son médicament contre l’insuffisance cardiaque Entresto en y ajoutant l’inclisiran, traitement mis au point par Medecines Co pour des patients qui ne répondent pas bien aux traitements aux statines plus anciens.  

« Novartis a une longue histoire de percées dans les traitements cardiovasculaires et je suis très excitée par l’opportunité d’ajouter l’inclisiran à notre portefeuille de traitements cardiaques », a déclaré Marie-France Tschudin, présidente de Novartis Pharmaceuticals, dans un communiqué.  

L’offre de rachat devrait s’achever au cours du premier trimestre 2020.  

L’Entresto produit par Novartis a vu ses ventes augmenter de 61 % à 430 millions de dollars sur un an au 3e trimestre de cette année, selon les chiffres publiés par Novartis fin octobre.  

Le traitement de Medecines Co est lui basé sur une découverte de la régulation de certaines protéines par interférence de l’acide ribonucléique (ARN), qui a valu le prix Nobel de médecine en 2006 à Craig Mello et Andrew Fire.

Medicines Co avait indiqué vouloir déposer le dossier de demande d’autorisation de mise sur le marché aux États-Unis de l’inclisiran d’ici la fin de l’année et au premier trimestre 2020 en Europe. Medecines Co a acquis une licence pour l’inclisiran de Alnylam Pharmaceuticals Inc.

Les ventes de médicaments destinés à faire baisser le cholestérol augmentent de 11 % par an et devraient atteindre 17,7 milliards de dollars en 2024, selon des chiffres de EvaluatePharma.

Le taux élevé de cholestérol est une des principales causes de décès dans le monde.