(Toronto) Barrick Gold a conclu un accord avec le gouvernement de la Tanzanie en vertu duquel le producteur d’or paiera 300 millions US pour régler tous les différends en matière d’impôts et d’autres litiges relatifs à ses mines dans ce pays d’Afrique.

La Presse canadienne

La société aurifère et la Tanzanie partageront également les avantages économiques futurs des mines sur un pied d’égalité et créeront un cadre de résolution des conflits.

En vertu de cet accord, une nouvelle société d’exploitation appelée Twiga Minerals a été créée pour gérer les mines Bulyanhulu, North Mara et Buzwagi.

Selon Barrick, la Tanzanie acquerra une participation de 16 % dans chacune des mines et percevra la moitié des avantages économiques tirés des taxes, des redevances, des frais de compensation et de la participation aux distributions en espèces effectuées par les mines et Twiga.

La société torontoise a repris la gestion des mines après avoir acheté la participation qu’elle ne détenait pas déjà dans Acacia Mining, plus tôt cette année.

Acacia et la Tanzanie avaient été mêlées à un différend qui avait débuté en 2017, lorsque le pays avait remis à la mine d’or africaine une facture fiscale de 190 milliards US.