(New York) Le groupe de messageries américain UPS a annoncé mercredi de solides résultats au deuxième trimestre, les attribuant à une hausse des volumes de colis envoyés aux États-Unis du fait d’une envolée du commerce en ligne.

Agence France-Presse

Le groupe de logistique a dégagé un bénéfice net de 1,68 milliard de dollars, en hausse de 13,5 % sur un an, selon un communiqué.

Ce résultat s’est traduit par un bénéfice par action ajusté des éléments exceptionnels, notamment d’une charge de 263 millions de dollars liée à un programme de départs volontaires à la retraite, de 1,96 dollar.

Ce chiffre, qui fait référence en Amérique du Nord, est supérieur au 1,92 dollar attendu en moyenne par les analystes financiers.

Le chiffre d’affaires est ressorti lui à 18,04 milliards de dollars, en hausse de 3,4 % sur un an, contre 17,97 milliards anticipés.

Cette performance était saluée à Wall Street, où le titre progressait de près de 2 % vers 7 h 30 dans les échanges électroniques de préséance.

« La demande pour une livraison rapide est un changement rapide de notre industrie », a souligné le PDG David Abney, cité dans le communiqué.

UPS explique avoir bénéficié d’une forte hausse des volumes de paquets envoyés aux États-Unis, alimentée par un bond de 30 % des colis à livrer dans les 24H, spécialité des commerçants en ligne.

Les secteurs de la santé et de la distribution ont particulièrement été en verve, précise UPS, qui a annoncé la veille de nouveaux services pour contrecarrer l’offensive d’Amazon dans la logistique et celle de son éternel rival FedEx dans le commerce en ligne.

La société d’Atlanta va étendre ses points de collecte et de dépôts de colis aux États-Unis, les portant à 21 000, afin d’être implantée à moins de 8 km du domicile de plus d’un Américain sur deux, affirme-t-il.

Il propose également désormais UPS Worlwide Economy, qui donne aux PME des options d’expédition à l’international financièrement plus économiques qu’auparavant. Ce service ne sera disponible dans un premier temps qu’aux États-Unis, au Canada, en Chine, Hong Kong et au Royaume-Uni.

Enfin, UPS, qui investissait déjà des milliards de dollars dans la modernisation de ses sites et l’ouverture de nouveaux centres afin d’absorber les besoins des plateformes de commerce en ligne, va commencer à livrer les paquets 7 jours sur 7 à compter du 1er janvier 2020 aux États-Unis.

La société a par ailleurs confirmé son principal objectif financier annuel d’un bénéfice par action ajusté des éléments exceptionnels compris entre 7,45 et 7,75 dollars. Les analystes attendent eux 7,45 dollars.