Le groupe pharmaceutique Valeant a creusé ses pertes au troisième trimestre à plus d'un milliard de dollars avec la dépréciation de la société Salix acquise à grands frais l'an dernier et maintenant mise en vente.

Mis à jour le 8 nov. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Mardi, le laboratoire canadien a annoncé une perte de 1,2 milliard de dollars US au troisième trimestre 2016, après un peu plus de 300 millions pour le trimestre précédent. Pour la période juillet à septembre 2015, le groupe avait dégagé un bénéfice de 57 millions.

En Bourse à New York, l'action Valeant dévissait de 23% après l'annonce de ces résultats, le titre cotant 14,73 dollars à 9h47

Cette énorme perte s'explique par une charge de dépréciation d'actifs de 1,05 milliard US dont la quasi-totalité pour Salix Pharmaceuticals que Valeant a acheté l'an dernier pour plus de 10 milliards de dollars. La semaine dernière, après des spéculations boursières, le laboratoire canadien avait indiqué réfléchir à des cessions d'actifs, dont Salix au groupe japonais Takeda Pharmaceuticals.

Pour le troisième trimestre, Valeant a réalisé un chiffre d'affaires de 2,5 milliards US, en baisse de 11% sur les 2,8 milliards de la même période l'an dernier, en raison des ventes en berne et dans une moindre mesure à cause des effets de changes et des cessions.

Avec des coûts d'exploitation en hausse et le bond des charges pour dépréciation d'actifs et de restructuration, Valeant a vu son résultat brut d'exploitation passer de 450 millions entre juillet et septembre l'an dernier, à un résultat négatif de 863 millions cette année.

Hors charges, Valeant a affiché un bénéfice de 543 millions de dollars, en chute de 36% sur le même trimestre en 2015. Sur cette base, et ramené à une action, le bénéfice est ressorti à 1,55 dollar, soit bien inférieur aux prévisions des analystes dont la moyenne était de 1,76 dollar.

Face aux difficultés depuis maintenant plus d'un an, avec soupçons de manipulation comptable, enquêtes sur les pratiques commerciales et ses politiques de prix, ou encore les poursuites contre les anciens dirigeants, le nouveau patron de Valeant assure suivre son plan de redressement.

«Au cours du trimestre, nous avons fait des progrès vers l'établissement du nouveau Valeant», a déclaré le PDG de Valeant Joseph Papa qui a succédé en début d'année à Michael Pearson.

En dépit d'une nouvelle révision en baisse des prévisions de résultats pour l'ensemble de l'année, Joseph Papa reste optimiste dans la capacité de Valeant à redresser la barre.

Après déjà une révision de ses prévisions de résultats en juin, le groupe Valeant a une nouvelle fois abaissé ses objectifs avec des ventes entre 9,55 et 9,65 milliards de dollars, soit 500 millions de moins.

Pour le bénéfice net par action, l'objectif est maintenant entre 5,3 et 5,5 dollars à comparer à une précédente fourchette de 6,60 à 7 US.