Source ID:2abdbaad-847e-467f-a1b6-b41e953067f7; App Source:alfamedia
Exclusif

Le Port de Montréal a besoin de bras

Quelque 65 travailleurs seront embauchés au Port de Montréal... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Quelque 65 travailleurs seront embauchés au Port de Montréal dans les prochaines semaines pour faire face à l'augmentation du volume de marchandises qui transite par ses installations.

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Hélène Baril

Le Port de Montréal a besoin de plus de bras. Quelque 65 travailleurs seront embauchés dans les prochaines semaines pour faire face à l'augmentation du volume de marchandises qui transite par ses installations, surtout en provenance de l'Europe.

«On embauche chaque année, mais 65 personnes à la fois, c'est plutôt rare», affirme Stéphane Morency, président et chef de la direction de l'Association des employeurs maritimes (AEM).

L'AEM est une organisation à but non lucratif qui embauche et paie les employés du port et les affecte selon les besoins de cinq employeurs différents, qui sont des lignes maritimes, les agences et les opérateurs de terminaux.

Les 65 nouveaux employés - 50 débardeurs et 15 vérificateurs - représentent un investissement de 8 millions de dollars pour l'AEM, qui est responsable de la formation de la main-d'oeuvre portuaire. Ils s'ajouteront aux 1200 que compte l'Association.

Selon Stéphane Morency, les activités sont en hausse notable depuis le mois de juillet. «Les heures de travail sont en hausse de 15% depuis le 1er juillet», précise-t-il lors d'un entretien avec La Presse.

L'accord de libre-échange entre le Canada et l'Europe, dont les dispositions sont appliquées provisoirement depuis un an, a un impact positif sur les activités du Port de Montréal, selon M. Morency.

«Les importations sont augmentation de 25% depuis un an, et la moitié de cette augmentation vient de l'Europe. Alors on peut être pas mal certains que c'est dû au traité de libre-échange avec l'Europe.»

En plus d'augmenter son effectif, le Port de Montréal a prolongé les heures d'ouverture des barrières des terminaux portuaires pour améliorer son efficacité.

Les nouvelles heures d'ouverture visent à améliorer les déplacements des camions qui desservent les installations portuaires, rendus compliqués à cause des nombreux chantiers routiers. Les installations sont accessibles jusqu'à 23h en soirée aux 1600 camions qui les fréquentent quotidiennement.

Un mois record

La présidente-directrice générale de l'Administration portuaire de Montréal, Sylvie Vachon, accueille positivement la décision de l'Association des employeurs maritimes. «Le Port de Montréal est sur une bonne lancée. On voit que nos marchés vers l'Europe du Nord ont augmenté», a-t-elle dit.

Selon elle, la croissance économique est en partie responsable de cette augmentation, mais le traité de libre-échange avec l'Europe a aussi joué un rôle.

Au cours des deux premiers trimestres de l'exercice en cours, soit de janvier à juin, le tonnage total manutentionné au Port de Montréal est en baisse de 4,9%. Cette baisse s'explique par un recul du transport du grain.

Du côté des conteneurs, le portrait est meilleur et les perspectives sont très bonnes, selon Sylvie Vachon. «On a connu un mois record en juillet», indique-t-elle.

Le Port de Montréal a fait savoir cette année qu'une nouvelle ligne maritime, Hamburg Sud, fera la liaison avec l'Europe et qu'un transporteur déjà présent à Montréal, Maersk Line, double ses services transatlantiques.

***

LE PORT DE MONTRÉAL

(Janvier à juin 2018, variation sur un an)

TONNAGE TOTAL : - 4,9%

VRAC LIQUIDE : + 11,6%

VRAC SOLIDE : - 39,8%

MARCHANDISES CONTENEURISÉES : + 1%

MARCHANDISES NON CONTENEURISÉES : - 13,5%

TOTAL : - 4,9%

Source : Port de Montréal




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer