Le patron de Groupe HNZ achète la compagnie

Groupe HNZ est une entreprise internationale de transport... (La Presse)

Agrandir

Groupe HNZ est une entreprise internationale de transport par hélicoptère et de services de soutien connexes. Ses activités au Canada, aux États-Unis et en Antarctique continueraient à être dirigées par M. Wall.

La Presse

Julien Arsenault
La Presse Canadienne
Montréal

Groupe HNZ a conclu une entente évaluée à 242,4 millions $ visant la vente de l'entreprise à son grand patron et de certaines activités à l'étranger à la firme américaine PHI.

Annoncé mardi, l'accord prévoyant la fermeture du capital de la société montréalaise permettrait aux actionnaires de recevoir 18,70 $ par action. Cela constitue une prime de 43,3 pour cent par rapport au cours de clôture de l'action, lundi, à la Bourse de Toronto.

En après-midi, le titre de Groupe HNZ se négociait à 18,55 $, en hausse de 5,50 $, ou 42,15 pour cent.

«Cette transaction offre une valeur et des liquidités considérables à nos actionnaires ainsi qu'une continuité à nos employés, a souligné le président et chef de la direction de l'entreprise, Don Wall, par voie de communiqué. Je suis impatient de poursuivre (nos) activités au Canada, aux États-Unis et en Antarctique.»

Groupe HNZ fournit des services de transport par hélicoptère et des équipages dans les secteurs des ressources naturelles ainsi que du soutien militaire, notamment. La compagnie exploite actuellement 115 hélicoptères et compte quelque 600 employés répartis à 36 endroits à travers le monde.

Ses activités en Australie, en Nouvelle-Zélande, aux Philippines ainsi qu'en Papouasie-Nouvelle-Guinée passeront dans le giron de la firme PHI, spécialisée dans le transport aérien, et qui emploie 2300 personnes.

Le président du conseil d'administration, Larry Pollock, a souligné que cette annonce s'inscrivait dans le «processus d'examen stratégique» déployé par Groupe HNZ.

Citant des conditions de marché difficiles en Europe, HNZ avait annoncé la fin des activités de la société norvégienne Norsk Helikopterservice, dans laquelle elle détenait une participation de 49,9 pour cent. Cette décision s'était traduite par une perte de 3,3 millions $ au deuxième trimestre.

«Nous croyons que le prix proposé est juste, a indiqué Benoit Poirier, de Desjardins Marchés des capitaux, dans une note. Il y a également peu de risques entourant la clôture de la transaction, qui ne doit pas obtenir l'approbation des autorités réglementaires ainsi que des actionnaires de PHI.»

L'analyste ajoute que c'est à la suite d'une demande en provenance des actionnaires que Groupe HNZ avait entamé une révision de ses activités, ajoutant qu'il y avait eu plus d'un joueur intéressé.

Selon Derek Spronck, de RBC Marchés des capitaux, deux actionnaires détenant environ 23 pour cent des titres en circulation sont en faveur de l'offre. L'analyste se dit du même avis que M. Poirier quant au faible risque que l'accord n'aille pas de l'avant.

La clôture de la transaction est prévue vers la fin du mois de janvier 2018.

Elle doit être approuvée par au moins les deux tiers des actionnaires ainsi que par une majorité simple des porteurs de titres excluant M. Wall.

Pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin, Groupe HNZ avait affiché un bénéfice net de 2,5 millions $, ou 19 cents par action, comparativement à 3,1 millions $, ou 24 cents par action, à la même période en 2016.

De leur côté, les revenus avaient légèrement fléchi, à 56,4 millions $, ce que l'entreprise avait principalement attribué à une diminution au chapitre des activités côtières.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer