Le boom des croisières pourrait connaître un nouveau souffle en 2014 à Montréal. Hydro-Québec rehaussera deux lignes à haute tension au-dessus du fleuve Saint-Laurent, une procédure qui permettra à la métropole d'accueillir de plus gros navires, a appris La Presse Affaires.

Mis à jour le 14 nov. 2013
Maxime Bergeron LA PRESSE

À la demande des autorités portuaires montréalaises, Hydro retendra l'an prochain les câbles des lignes de Trois-Rivières et de Boucherville. Cette manoeuvre accroîtra «de 4 à 5 mètres» l'espace disponible pour la navigation des bateaux, a indiqué hier Guy L'Italien, porte-parole de la société d'État.

«Ce sont des espaces de dégagement qu'on veut faire, pour qu'ils puissent passer sous les lignes sans que ça cause de danger», a-t-il expliqué.

À l'heure actuelle, les navires de croisière les plus vastes à accoster à Montréal comptent environ 2500 passagers. Leur taille est limitée par la faible hauteur des ponts, et par la distance minimale à respecter avec les lignes à haute tension.

Le dégagement entre le point le plus élevé d'un navire et un pont doit atteindre 2 mètres, indique l'Administration portuaire de Montréal (APM). Il faut ajouter un écart de 3 à 4 mètres supplémentaires avec les lignes électriques à haute tension.

En diminuant la courbure des fils électriques, la manoeuvre qui sera exécutée par Hydro-Québec laissera aux navigateurs un espace disponible d'environ 52 mètres. Ce gain pourrait permettre à la métropole de recevoir des navires de 3000 à 4000 passagers dès 2014, selon Sophie Roux, directrice des communications de l'APM.

«Ça fait des années qu'on discute de retendre ces fils-là, pour nous donner un dégagement aérien pour le passage des bateaux», a souligné MmeRoux.

Industrie en essor

Il s'agit là d'une excellente nouvelle pour l'industrie montréalaise des croisières, qui connaît un essor surprenant depuis deux ans. Le nombre de passagers à accoster à Montréal a bondi de 38 031 en 2011 à 55 611 l'an dernier, autant de visiteurs qui dépensent en moyenne 172$ dans la métropole, selon les chiffres du Comité croisières Montréal.

Pour la première fois l'an dernier, une société de croisières - Holland America - a desservi Montréal en continu de mai à octobre, sans prendre de pause en août comme c'était le cas auparavant. Des pourparlers sont en cours avec deux autres voyagistes pour offrir un tel service sans arrêt dès 2014, a indiqué Patrizia Dri, de Tourisme Montréal.

«On a un précédent, et un business case pour dire à d'autres lignes: pourquoi vous ne faites pas arriver vos navires tout au long de l'été?» a-t-elle souligné.

Si une seule de ces lignes accepte d'offrir un service en continu l'été prochain, le gain pourrait s'élever à 6000 visiteurs pour Montréal dès 2014, selon Mme Dri.

------------------

100 à 2500

C'est le nombre de passagers que comptent les navires de croisière qui accostent aujourd'hui à Montréal. La métropole ne peut accueillir les superbateaux comme l'Allure of the Seas (qui loge plus de 6000 personnes) en raison de la faible hauteur des ponts du fleuve Saint-Laurent. Le rehaussement de deux lignes électriques à haute tension permettra toutefois de gagner «4 ou 5 mètres», selon Hydro-Québec. Cela pourrait permettre d'accueillir des navires un peu plus gros.

------------------

55 611

C'est le nombre de passagers qui sont passés par la métropole pendant la saison 2013, selon le Comité Croisières Montréal. Il s'agit d'une augmentation de 46% sur deux ans. À ce nombre s'ajoutent 13 000 à 14 000 membres d'équipage. Pour la première fois cette année, la saison des croisières a été ininterrompue de mai à octobre, ce qui a permis un fort accroissement du nombre de visiteurs. Des négociations sont en cours avec au moins deux lignes de croisière en vue de prolonger leurs saisons respectives.

-------------------

14 millions

Selon Tourisme Montréal, le secteur des croisières a généré des retombées directes de 14 millions de dollars l'an dernier à Montréal. Les voyagistes ont effectué 35 escales dans la métropole, et les 48 500 passagers ont dépensé en moyenne 172$. Le Comité croisières Montréal planche sur une stratégie pour convaincre les voyageurs qui débutent ou finissent leur croisière dans la ville de rester quelques jours de plus dans la métropole.