Source ID:377567; App Source:cedromItem

CSeries: pas de vol avant Le Bourget

Bombardier vise toujours un premier vol avant la... (Photo Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Bombardier vise toujours un premier vol avant la fin du mois. L'entreprise n'est cependant pas en mesure d'annoncer une date ferme.

Photo Ivanoh Demers, La Presse

La CSeries a déjà franchi plusieurs étapes, mais le nouvel appareil ne devrait pas effectuer son premier vol avant le Salon aéronautique du Bourget, qui s'ouvrira en banlieue de Paris le 17 juin.

C'est ce que le vice-président aux ventes et au marketing de Bombardier Aviation commerciale, Chet Fuller, a déclaré cette semaine à des journalistes de la presse spécialisée en marge de l'assemblée annuelle de l'Association internationale du transport aérien, au Cap, en Afrique du Sud, tel que rapporté par Aviation Week.

Le personnel de Bombardier a déjà apposé une couche de peinture sur les ailes, les nacelles et l'empennage du premier appareil d'essai, l'avion 50 001. Il a également inscrit les mots Bombardier et CSeries sur le fuselage.

L'équipe d'essai a pris l'appareil en charge et a commencé les tests de calibrage de carburant.

Bombardier vise toujours un premier vol avant la fin du mois. L'entreprise n'est cependant pas en mesure d'annoncer une date ferme.

«On va prendre le premier vol quand il va arriver, a lancé le porte-parole de Bombardier Aviation commerciale, Marc Duchesne. Le premier vol, c'est très technique, c'est le pilote qui décide, quand il se sent prêt. Ça dépend de la météo, de la condition de l'avion, ça dépend des tests de roulement qui ont lieu avant.»

L'équipe de la CSeries a toutefois eu quelques bonnes nouvelles à annoncer hier, à commencer par la confirmation d'une commande de 2,56 milliards de dollars pour 32 appareils de la CSeries. La société de crédit-bail russe Ilyushin Finance Corp. (IFC) avait signé une lettre d'intention en 2011, puis une entente d'achat conditionnelle en février 2013. Les actionnaires d'IFC viennent d'approuver cette acquisition, ce qui permet de confirmer la commande et d'ajouter les 32 appareils au carnet de commandes de Bombardier.

Ce contrat est assorti d'options pour 10 appareils de plus. L'ensemble du contrat aurait ainsi une valeur d'environ 3,42 milliards.

Bombardier a également annoncé hier le nom d'un client qui avait requis l'anonymat, Gulf Air. L'avionneur avait annoncé cette commande, portant sur 10 appareils, en juin 2011.

Des dirigeants de Bombardier ont laissé entendre que le nom d'un autre client qui avait requis l'anonymat sera annoncé à l'occasion du Salon du Bourget.

Au Cap, M. Fuller a laissé échapper le nom d'Odyssey, avant de se reprendre et de parler d'un «client dont nous allons dévoiler l'identité», selon ce qu'a rapporté Flight International.

S'il s'agit effectivement d'Odyssey, ce ne serait pas réellement d'une surprise. À la fin de 2011, les médias spécialisés avaient rapporté qu'un nouveau transporteur britannique, Odyssey, allait exploiter des appareils de la CSeries entièrement en classe affaires à partir de l'aéroport London City.

L'action de catégorie B de Bombardier a clôturé à 4,88$ hier à la Bourse de Toronto, un gain de 13 cents et un sommet pour les 52 dernières semaines.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer