Bombardier (T.BBD.B) conserve sa première place au palmarès des constructeurs d'avions d'affaires malgré un recul de 11,1% de la valeur de ses livraisons au quatrième trimestre de 2012.

Sylvain Larocque LA PRESSE CANADIENNE

Selon les données publiées mardi par la General Aviation Manufacturers Association (GAMA), Bombardier a livré 60 avions d'affaires d'une valeur totale de 1,9 milliard de dollars US au quatrième trimestre. Pendant la même période de 2011, l'avionneur montréalais avait livré 67 appareils pour des revenus estimés à 2,1 milliards US.

Pendant l'ensemble de l'année 2012, Bombardier Avions d'affaires a livré 179 avions d'affaires d'une valeur totale estimée à 5,8 milliards US, soit 1,1% de moins qu'en 2011.

Le plus proche concurrent de Bombardier, l'américain Gulfstream, a enregistré des livraisons de 1,3 milliard US au quatrième trimestre de 2012, en hausse de 25,6% par rapport aux revenus de 1,1 milliard US estimés pour la même période de 2011. En 2012, les livraisons de Gulfstream se sont chiffrées à 4,1 milliards US, en baisse de 3,5% par rapport à 2011.

La plupart des autres concurrents de Bombardier ont connu une hausse de la valeur de leurs livraisons en 2012. Les revenus du français Dassault Falcon Jet sont estimés à 2,9 milliards US, en hausse de 8,7%, alors que ceux de l'américain Cessna sont évalués à 1,9 milliard US, en hausse de 5,1%. C'est encore une fois le brésilien Embraer qui a enregistré la plus forte croissance annuelle avec des revenus estimés à 1,3 milliard US, en hausse de 24,7%.

En revanche, l'américain Hawker Beechcraft, qui est en restructuration judiciaire depuis plus de neuf mois, a vu ses revenus plonger de 17,5% en 2012 pour s'établir à 1,1 milliard US.

La valeur des livraisons de l'ensemble des constructeurs membres de la GAMA a totalisé 18,9 milliards US en 2012, en léger recul par rapport aux 19 milliards enregistrés en 2011.

En fin d'avant-midi, mardi, l'action de Bombardier gagnait près de 1% pour s'échanger à 4,13 $, à la Bourse de Toronto.