Les bénéfices du secteur manufacturier canadien de l'aérospatiale chuteront d'ici la fin de l'année et en 2013, prévoit le Conference Board du Canada dans une note publiée mercredi.

LA PRESSE CANADIENNE

L'organisation fait valoir un ralentissement des nouvelles commandes plus tôt cette année et le climat d'incertitude qui continue de planer sur l'économie mondiale.

Selon le Conference Board, les profits de l'industrie ont évolué en «dents de scie» depuis la récession de 2008-2009.

Après avoir atteint un sommet à 710 millions de dollars en 2010, ils ont perdu de l'altitude en 2011 et devraient poursuivre leur descente en 2012 et 2013, soutient l'organisation.

À la fin de l'année prochaine, ils devraient se situer à un peu plus de 500 millions, soit 30 pour cent de moins qu'en 2010.

L'économiste sénior Maxim Armstrong explique que la croissance actuelle de la demande mondiale de services de transport aérien est «tout au plus modeste». Partout dans le monde, les besoins d'expansion ou de renouvellement des flottes sont reportés, ajoute-t-il.

Selon le Conference Board, les perspectives mondiales laissent envisager une modeste croissance cette année et l'an prochain, et une croissance plus marquée dans un horizon de cinq ans.

Aux États-Unis, la croissance économique reste lente, mais la situation financière des entreprises américaines s'est améliorée. Une augmentation de la demande de jets d'affaires se profile.

Dans la note du Conference Board, il est indiqué que l'amélioration des perspectives en 2015 et au-delà coïncidera avec l'arrivée projetée des avions CSeries de Bombardier sur le marché. Ces dernières années, souligne-t-on, le développement de cette nouvelle gamme d'avions a «fortement alimenté» la croissance de l'industrie dans le domaine de la recherche-développement.