Bombardier (T.BBD.B) a accouché d'une souris. Au lieu d'engranger une nouvelle commande pour la CSeries, l'avionneur a dû se contenter de la vente de deux avions d'affaires Global 5000 à l'ouverture du Salon aéronautique de Farnborough hier.

Ross Marowits LA PRESSE CANADIENNE



Le marché ne semble pas avoir apprécié. L'action de catégorie B de Bombardier a perdu 6,54% de sa valeur pour clôturer à 4,43$ à la Bourse de Toronto hier.





Qatar Airways, qui négocie depuis des mois avec Bombardier au sujet de l'acquisition d'appareils de la CSeries, a annoncé l'achat de deux appareils Global 500 pour sa filiale d'avions d'affaires Qatar Executive.

La CSeries n'a toujours pas de clients de lancement.

Lufthansa a placé une commande ferme pour 30 appareils, mais elle n'aura pas besoin de cet appareil avant 2014.

Or, la CSeries sera prête à entrer en service en 2013.

«Nous ne sommes pas inquiets pour cela, a affirmé le président de Bombardier Avions commerciaux, Gary Scott, en conférence de presse hier. Nous avons plusieurs clients qui auront besoin de la CSeries avant Lufthansa.»

Il a déclaré qu'il était toujours excellent de procéder à l'annonce d'importantes commandes lors d'un salon comme celui de Farnborough. Mais les négociations n'aboutissent pas toujours au moment opportun. «Nous voulons une commande de qualité, avec le bon client, au bon prix», a lancé M. Scott.