Source ID:de419bf6-4ed1-4551-bc6b-089004d50d36; App Source:alfamedia

Apple Pay: à venir dans un avenir indéterminé

Les cinq grandes banques au pays ont adhéré au programme Apple Pay et offriront... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES AFP

Les cinq grandes banques au pays ont adhéré au programme Apple Pay et offriront le service de paiement par appareil mobile, mais la Banque Nationale et Desjardins hésitent à monter à bord du train du géant californien.

Desjardins dit évaluer les possibilités d’Apple Pay avant... (Photo SARAH MONGEAU-BIRKETT, Archives La Presse) - image 1.0

Agrandir

Desjardins dit évaluer les possibilités d’Apple Pay avant d’offrir le service. De son côté, la Banque Nationale dit avoir une annonce à faire à cet égard au cours des prochains mois. 

Photo SARAH MONGEAU-BIRKETT, Archives La Presse

Desjardins n'a pas indiqué quels secteurs ou à... (Photo Sarah Mongeau-Birkett, archives La Presse) - image 1.1

Agrandir

Desjardins n'a pas indiqué quels secteurs ou à quels endroits les coupes de personnel s'effectuent.

Photo Sarah Mongeau-Birkett, archives La Presse

Les utilisateurs de téléphones portables iPhone qui sont clients du Mouvement Desjardins ou des banques Nationale ou Laurentienne devront patienter avant de savoir s'ils pourront utiliser le système de paiement électronique Apple Pay développé par le géant californien.

À la différence des cinq plus grandes banques canadiennes, qui ont confirmé hier leur adhésion à Apple Pay, leurs concurrentes au Québec ne peuvent encore préciser quand ou comment elles prévoient faire de même pour leurs clients technophiles.

Au Mouvement Desjardins, qui déclare 6,2 millions de cartes de crédit et «près de 6 millions» de cartes de débit en circulation, on indique « suivre de près la situation d'Apple Pay au Canada afin d'évaluer les possibilités de le mettre en place ».

«Le paiement mobile est très important pour Desjardins et notre objectif est d'étendre ce service au plus grand nombre possible de membres», explique André Chapleau, porte-parole de Desjardins.

M. Chapleau a rappelé que Desjardins a, depuis septembre 2014, «mis en place une première application de paiement mobile sur Android». Il s'agit du système d'exploitation des principaux concurrents de l'iPhone d'Apple, c'est-à-dire les téléphones multifonctions de marque Samsung, LG, Sony et HTC, notamment.

À la Banque Nationale, on indique à propos de l'avènement du système Apple Pay au Canada que «des annonces sont à venir à cet égard au cours des prochains mois».

«Nous évaluons actuellement différentes solutions de paiement disponibles ou en voie de le devenir. Apple Pay en fait partie», a souligné Jean-François Cadieux, porte-parole de la Banque Nationale.

Quant à la Banque Laurentienne, elle «n'offre pas ce service pour l'instant», a répondu sa vice-présidente adjointe aux communications, Hélène Soulard, aux questions de La Presse Affaires à propos d'Apple Pay.

Paiement maximal de 100 $

Lancé au Canada en novembre 2015, mais entériné depuis mardi - donc six mois plus tard - par les cinq plus grandes banques canadiennes, l'application Apple Pay permet aux consommateurs de relier leurs cartes de crédit ou cartes de débit à leur téléphone portable iPhone. Ils peuvent ensuite utiliser leur appareil pour payer des achats d'un montant maximal de 100 $ chez les marchands équipés de la technologie nécessaire de paiement électronique par effleurement.

Les clients de la Royale et de la CIBC peuvent utiliser dès maintenant leur iPhone (de type 6 et plus, munis du bouton d'identification tactile Touch ID) pour réaliser des achats, en substitution de leurs cartes Visa, MasterCard ou Interac.

Le service sera disponible d'ici quelques semaines pour les clients de la Banque TD, tandis que la Banque de Montréal et la Banque Scotia prévoient l'offrir dans les mois à venir.

Royale, CIBC

À la Banque Royale, la vice-présidente directrice, cartes, paiements et numérisation, Linda Mantia, a indiqué que l'adhésion à Apple Pay démontre que «l'innovation et les progrès dans le domaine des paiements mobiles sont essentiels pour répondre aux attentes de nos clients et leur offrir des services de la façon et au moment qui leur conviennent.»

À la Banque CIBC, on inscrit l'adhésion à Apple Pay dans la foulée des «innovations pour les utilisateurs de produits Apple». CIBC dit avoir été la première banque au Canada à lancer en 2010 les services bancaires mobiles au moyen d'une application iOS, qui est propre aux appareils Apple.

CIBC dit aussi avoir été la première banque canadienne à proposer une application bancaire mobile pour la montre multifonctions Apple Watch, qui est un accessoire interactif des téléphones portables iPhone.

«Le fait de pouvoir effectuer plus d'opérations courantes au moyen d'un appareil mobile comme Apple Pay est désormais essentiel à l'expérience client», estime David Williamson, chef de groupe, services bancaires de détail et services bancaires aux entreprises, à la banque CIBC.

Du côté des grandes marques de cartes de crédit, dont MasterCard Canada, on se dit «ravis de travailler avec Apple pour offrir un nouveau moyen de régler des achats qui élimine ce que bon nombre d'entre nous n'aiment pas : traîner un portefeuille encombrant».

Jason Davies, vice-président, paiements numériques, chez MasterCard Canada, a aussi vanté la sécurité d'utilisation de ce nouveau mode de paiement mobile.

«Lorsqu'ils utilisent Apple Pay, les consommateurs veulent avoir la même tranquillité d'esprit que leur procure l'utilisation de leur carte MasterCard physique. Grâce aux mesures de sécurité mobiles intégrées à Apple Pay, les titulaires de carte peuvent être sûrs qu'ils sont entièrement protégés», a-t-il soutenu.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer