Source ID:; App Source:

«Payer pour payer»: Ottawa appuie à la motion du NPD

Selon le député néo-démocrate Andrew Cash, imposer de... (PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Selon le député néo-démocrate Andrew Cash, imposer de tels frais pour que les consommateurs aient accès à leur propre argent, paient leur facture ou reçoivent celle-ci par courrier «est une tactique qui n'a en fait d'autre but que de permettre d'engranger des millions de dollars de profits aux grandes banques».

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le gouvernement appuie une motion visant à interdire aux banques d'imposer à leurs clients des frais pour payer certaines factures sans toutefois préciser quand il compte passer à l'action.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) estime qu'il faut mettre fin à la pratique consistant à facturer aux Canadiens des frais additionnels pour effectuer des versements hypothécaires ou recevoir un relevé de compte par la poste, par exemple.

Selon le porte-parole du parti en matière de protection du consommateur, Andrew Cash, il s'agit d'«une tactique qui n'a en fait d'autre but que de permettre d'engranger des millions de dollars de profits aux grandes banques».

Les néo-démocrates ont rallié les conservateurs et les libéraux à leur cause.

Le leader du gouvernement à la Chambre des communes, Peter Van Loan, a plaidé lundi que le gouvernement «comprend les préoccupations des Canadiens, qui sentent qu'ils n'en ont pas pour leur argent avec les frais bancaires».

C'est la raison pour laquelle les députés conservateurs appuieront la motion néo-démocrate, a précisé son bureau dans un courriel.

Il reste à savoir quel sera l'impact réel de l'adoption de cette motion, le ministre des Finances étant demeuré on ne peut plus nébuleux sur les actions législatives qu'il pourrait entreprendre.

En mêlée de presse, lundi, Joe Oliver a déclaré que le gouvernement allait «étudier les méthodologies» et assuré que des actions seraient posées, mais sans donner plus de détails.

«Le moyen par lequel on va procéder, ça c'est quelque chose qui va prendre du temps», a-t-il poursuivi à sa sortie de la période de questions en Chambre.

Mais le NPD espère des gestes concrets, et vite, a insisté M. Cash.

Il a rappelé que le gouvernement a été prompt à agir, la semaine dernière, après avoir appuyé une motion néo-démocrate pour exempter les produits d'hygiène féminine de la taxe fédérale.

Dans les heures ayant suivi le vote, le ministre Oliver a en effet déposé une motion de voies et moyens pour abroger la taxe de 5 pour cent s'appliquant sur ces produits.

Le vote sur la motion concernant les frais bancaires doit avoir lieu mardi à la Chambre des communes.

Les néo-démocrates se réjouissent de cette nouvelle victoire, eux qui ont réussi à rallier conservateurs et libéraux à leurs causes au cours des dernières semaines.

En plus de faire adopter la motion sur la «taxe tampon», le NPD a également réussi à faire passer, à la fin mars, une motion visant à bannir les microbilles.

Ces minuscules billes de plastique utilisées dans la fabrication de démaquillants, d'exfoliants et de dentifrices représentent un danger tant pour l'environnement que pour la santé publique.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer