La TD veut devenir la deuxième banque à Montréal

Le déménagement du bureau régional du Groupe Banque TD (T.TD)... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Photo archives La Presse

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

Le déménagement du bureau régional du Groupe Banque TD (T.TD) a comme toile de fond la croissance continue de ses activités au Québec.

TD comptait 82 succursales en sol québécois en 2004. Elle en a aujourd'hui 124 et en aura 142 d'ici la fin de 2015. Sa part de marché dans les services aux particuliers dépasse maintenant les 8%, avance Christine Marchildon, première vice-présidente, réseau de succursales, du Groupe Banque TD.

L'objectif, dit-elle, est de devenir la deuxième banque en matière de présence physique dans la région de Montréal, après la Banque Nationale.

L'institution torontoise s'est en effet donné l'objectif d'y ouvrir 24 succursales et 30 guichets automatiques d'ici 2015.

En date d'aujourd'hui, près de la moitié des succursales projetées sont déjà ouvertes. Sept autres ouvriront leurs portes en 2014. Il ne reste qu'une demi-douzaine d'emplacements à trouver.

Dans le cas particulier du quartier Griffintown, au sud-ouest du centre-ville, la TD ouvrira d'abord un centre de services et de ventes. D'une superficie de moins de 1000 pieds carrés comparativement à 3000, voire 5000 pieds carrés pour une succursale habituelle, le centre offrira des services-conseils et un guichet automatique pour les transactions courantes, mais il ne sera pas possible d'effectuer des transactions en personne. «On ouvre ce centre en prévision de l'ouverture d'une succursale complète en 2015.»

Pour ce qui est de la localisation des 30 guichets automatiques, on les retrouvera dans les succursales, bien entendu, mais aussi chez des détaillants et dans les couloirs du Montréal souterrain. Trois guichets ont été installés en 2013 et sept guichets suivront cette année. Le rythme s'accélérera par la suite.

Afin d'accroître la notoriété de la marque TD Canada Trust au Québec, la banque multiplie les commandites. Elle agira à titre de présentatrice officielle du Festival international de jazz jusqu'en 2019. Elle a aussi donné le terrain sur lequel sera érigé le prochain domicile des Grands Ballets Canadiens, en plus de s'engager à verser 50 000$ par année à la troupe de danse pendant cinq ans.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer