Le Mouvement des caisses Desjardins a revu à la baisse ses prévisions de croissance et s'attend désormais à ce que le PIB du Canada progresse de 2,9% plutôt que de 3 pour cent en 2011.

LA PRESSE CANADIENNE

Les économistes de la coopérative soulignent que le pays est confronté à plusieurs défis, dont la valeur de sa devise, qui nuit aux exportations, et la fin des plans de relance gouvernementaux. La hausse prévue des taux d'intérêt devrait en outre nuire au marché immobilier et à la consommation.

Desjardins croit néanmoins que la croissance devrait se raffermir dans la deuxième moitié de l'année, sans toutefois être exceptionnelle. Selon l'institution financière, le PIB devrait augmenter de 2,7% en 2012.

Au Québec, la croissance prévue est de 2,2% cette année et de 2,3% l'an prochain.

D'après Desjardins, l'économie mondiale devrait progresser d'environ  4% en 2011. Ce chiffre est toutefois trompeur parce qu'il est gonflé par la performance des pays émergents, dont la croissance devrait atteindre 5,9%, comparativement à 1,9% pour les pays industrialisés.

Ces derniers subissent notamment les contrecoups du séisme et des tsunamis qui ont frappé le Japon en mars et causé des problèmes d'approvisionnement d'envergure planétaire.

Selon Desjardins, le prix du pétrole devrait se stabiliser autour de 100 $ US le baril.

Le rendement des marchés boursiers devrait atteindre près de 10% au Canada et 15% aux États-Unis cette année.