La Banque Laurentienne du Canada (t.lb) a déclaré mercredi un bénéfice net de 21,2 millions de dollars pour son deuxième trimestre de 2009, en baisse de 15,5% comparativement au bénéfice net de 25,1 millions pour le même trimestre de 2008.

André Simard
André Simard LA PRESSE

Il s'agit d'un bénéfice par action de 0,76$, en baisse de 18,3% par rapport au BPA de 0,93$ l'an dernier.

Ce résultat est inférieur aux attentes des analystes sondés par Bloomberg qui misaient sur un BPA de 0,83$ par action.

La provision pour pertes sur prêts s'est établie à 12 millions, comparativement à 10 millions pour le deuxième trimestre de 2008. Cette augmentation est reliée principalement à des expositions dans le secteur commercial.

Les salaires et avantages sociaux ont également augmenté de 1,6 million au dernier trimestre, en raison essentiellement de l'augmentation des salaires et de l'embauche ciblée de nouveaux employés.

Le chiffre d'affaires a connu un léger recul de 1% à 154,8 millions, contre 156,5 millions l'an dernier.

La baisse du revenu net d'intérêt a été compensée par une hausse des revenus tirés des opérations de courtage et de ceux issus des frais et commissions sur prêts et dépôts.

«Le contexte économique difficile et les taux d'intérêt exceptionnellement bas ont nui à la rentabilité de la Banque au cours du dernier trimestre. Toutefois, les mesures mises en oeuvre pour rétablir la croissance des revenus ont commencé à générer des résultats», a précisé par voie de communiqué Réjean Robillard, PDG de la Banque Laurentienne.

La banque a aussi déclaré aujourd'hui un dividende trimestriel de 0,34$ par action sur les actions ordinaires.

Vers 9h40 à la Bourse de Toronto, le titre de la Laurentienne reculait de 1,4% ou 0,43$ à 30,32$.