L'administration américaine lance un plan de stabilité financière, qui, avec l'utilisation potentielle de plus de 1000 milliards de dollars US, vise à remettre les banques et la consommation sur les rails aux États-Unis.

Mis à jour le 10 févr. 2009
Michel Munger
Michel Munger LA PRESSE

Le plan présenté par le secrétaire au Trésor, Timothy Geithner, est baptisé Emergency Economic Stabilization Act. Il est fondé sur les thèmes «nettoyer et renforcer les banques», «relancer le crédit» et «fournir une aide vitale pour les propriétaires immobiliers et les petites entreprises».Le Trésor prévoit que la Réserve fédérale attribuera 1000 milliards de dollars US à l'immobilier et à la consommation. Le programme initial était doté de 200 milliards.

Le plan comprend la création d'une structure public-privé avec la somme de 500 milliards pour acheter les actifs toxiques ayant plombé les banques depuis plus d'un an.

Aussi, les banques qui en auront besoin recevront de nouveaux capitaux publics et Washington prévoit de créer une fiducie pour regrouper les investissements dans les institutions financières.

Le gouvernement réserve environ 50 milliards à la prévention de saisies immobilières.

Timothy Geithner entend faire l'annonce d'un plan consacré uniquement au logement d'ici quelques semaines. Rappelons que l'immobilier est une des sources de la crise actuelle, quand la bulle des hypothèques risquées (subprime) a éclaté en 2007.

M. Geithner a fait savoir que le sauvetage du système financier coûte cher, mais qu'il vaut mieux faire ces dépenses que de risquer l'écroulement. Il a aussi profité de son allocution à Washington pour dénoncer les excès qui ont mené à la crise financière.

L'aide de l'État étant un «privilège et non pas un droit», a dit M. Geithner, qui durcit les conditions imposées aux établissements financiers pour leur attribuer l'argent des contribuables.

Selon lui, l'épuration des bilans des banques est une condition préalable à un fonctionnement normal du marché du crédit, vital pour l'économie américaine.

Pour lire le discours de Geithner, sur le site du département du Trésor:

https://www.ustreas.gov/press/releases/tg18.htm

Plus de détails à venir.

Avec Agence France-Presse