Source ID:ddd45ef8-ad22-40b2-a9c2-b795ee3384a8; App Source:alfamedia
Exclusif

Groupe Juste pour rire: des retombées économiques de 84,4 millions

Selon une nouvelle étude de la firme KPMG,... (Photo Bernard Brault, Archives La Presse)

Agrandir

Selon une nouvelle étude de la firme KPMG, le Groupe Juste pour rire génère des retombées économiques de 84,4 millions au Québec, dont 33,8 millions provenant de son festival.

Photo Bernard Brault, Archives La Presse

Le Groupe Juste pour rire, qui est actuellement à vendre, génère des retombées économiques de 84,4 millions au Québec, selon une nouvelle étude de la firme KPMG pour le compte de l'entreprise.

Le festival Juste pour rire (volets francophone et anglophone) a entraîné des retombées économiques et touristiques de 33,8 millions en 2016 au Québec, ce qui place le festival d'humour au troisième rang des événements touristiques au Québec, derrière le Grand Prix de F1 du Canada (42,2 millions) et le Festival international de jazz de Montréal (39,1 millions).

Sur le plan fiscal, le festival Juste pour rire a obtenu en 2016 des subventions de 4,5 millions et généré des revenus fiscaux de 5,9 millions, ce qui donne un surplus fiscal net de 1,4 million pour les gouvernements.

Dans son étude, KPMG a aussi calculé les retombées économiques des activités commerciales (production de spectacles, les Gags, gérance d'artistes, distribution) du Groupe Juste pour rire au Québec : 49,1 millions. En comptant ses cinq festivals (à but non lucratif) et ses activités commerciales au Québec, le Groupe Juste pour rire entraîne des retombées économiques de 84,4 millions et des retombées fiscales de 12,2 millions, selon KPMG.

Le Groupe Juste pour rire a été mis en vente le mois dernier dans la foulée des allégations d'agression sexuelle et de harcèlement sexuel visant Gilbert Rozon, fondateur, président et actionnaire majoritaire du Groupe Juste pour rire.

Depuis, un regroupement d'une quarantaine d'humoristes mené par l'humoriste Martin Petit a décidé de fonder un nouveau festival d'humour - le Festival du rire de Montréal - dont la première édition aura lieu en 2018. Le Groupe Juste pour rire compte aussi organiser le festival Juste pour rire à l'été 2018.

Le Groupe Juste pour rire rendra publique son étude des retombées économiques officiellement aujourd'hui. Selon l'étude de KPMG, le Groupe Juste pour rire soutient 1411 emplois à temps plein au Québec, dont 542 emplois pour le festival Juste pour rire, organisme sans but lucratif dont le contrat de gestion est accordé au Groupe Juste pour rire. 

« Ces retombées quantitatives s'ajoutent à d'innombrables retombées qualitatives découlant des activités du Groupe Juste pour rire. Parmi celles-ci, la création d'expertise spécialisée et de main-d'oeuvre qualifiée ; la contribution essentielle à la vitalité de l'industrie des arts de la scène, de la production télévisuelle et numérique ; la promotion de la diversité, du bilinguisme et du mélange des cultures ; [...] la promotion des arts émergents », indique par courriel le Groupe Juste pour rire.

Retombées de 1,4 million pour le festival

Les retombées économiques et touristiques du festival Juste pour rire sont évaluées à 33,8 millions. Ces retombées sont calculées selon la méthode commune établie par le gouvernement du Québec, qui comprend les dépenses des touristes de l'extérieur de la région de Montréal (rayon de 40 km) venus « surtout » pour l'événement. Après la F1, le Festival international de jazz de Montréal et Juste pour rire, d'autres événements touristiques devraient aussi publier prochainement des études similaires basées sur la nouvelle méthode de Québec. 

Ces retombées génèrent des revenus fiscaux de 5,9 millions pour les gouvernements. Comme ceux-ci ont injecté 4,5 millions en fonds publics dans le festival Juste pour rire, l'événement dégage des retombées fiscales nettes (après subventions) d'environ 1,4 million par an, en comparaison des retombées fiscales nettes de 4,3 millions pour le Festival international de jazz de Montréal.

Le Grand Prix du Canada, lui, génère des retombées fiscales de 8,1 millions, mais coûte 18,6 millions en subventions, ce qui donne des retombées fiscales nettes négatives de 10,5 millions.

Les activités commerciales du Groupe Juste pour rire (production de spectacles, Les Gags, gérance d'artistes, distribution) ont des retombées de 49,1 millions, soit 18 millions en salaires, 20,4 millions en cachets d'artistes et revenus d'entreprises et 10,7 millions en autres revenus (avantages sociaux, charges patronales et amortissement).

Le chiffre d'affaires du Groupe Juste pour rire est d'environ 120 millions, dont 30 millions pour le festival. L'étude n'a pas mesuré les activités internationales de Juste pour rire dans huit pays. Le Groupe Juste pour rire a 100 employés permanents au Québec et emploie environ 4500 employés contractuels durant le festival.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer