Source ID:5dbf770d-a78d-471b-bdff-4d6ad2fc7612; App Source:alfamedia
Exclusif

De nouveaux studios pour recevoir Hollywood à Montréal

Ces nouveaux studios capables d'héberger des productions à... (PHOTO FOURNIE PAR MTL GRANDÉ STUDIOS)

Agrandir

Ces nouveaux studios capables d'héberger des productions à grand déploiement sont situés dans le quartier Pointe-Saint-Charles et s'apprêtent déjà à accueillir le tournage de la télésérie Jack Ryan, produite par Paramount.

PHOTO FOURNIE PAR MTL GRANDÉ STUDIOS

Grâce à des participations de Développement économique Canada, du Fonds de solidarité FTQ et d'Investissement Québec, la société Vidéo MTL inaugure officiellement MTL Grandé, trois studios dans lesquels s'est déjà installé Paramount.

Andrew Lapierre, cofondateur de Vidéo MTL, et Iohann... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Andrew Lapierre, cofondateur de Vidéo MTL, et Iohann Martin, président

Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Vidéo MTL, filiale du groupe Dazmo, était jusqu'ici surtout connue pour ses services de location d'équipement de tournage. L'entreprise a été cofondée par Andrew Lapierre, Iohann Martin et Mitsou Gélinas.

Ces nouveaux studios capables d'héberger des productions à grand déploiement sont situés dans le quartier Pointe-Saint-Charles et s'apprêtent déjà à accueillir le tournage de la télésérie Jack Ryan, produite par Paramount.

«Ça devait se faire à Atlanta ou Toronto», raconte le vice-président exécutif de Vidéo MTL, Andrew Lapierre.

«Nous les avons rencontrés à Los Angeles dans le cadre d'une mission organisée par le Bureau du cinéma et de la télévision du Québec (BCTQ) et deux jours après, ils venaient voir la ville.»

Faire grandir le marché

Les studios Mel's de TVA ne seront donc plus les seuls capables d'accueillir à Montréal des tournages de l'ampleur des productions hollywoodiennes.

Pour le président de Vidéo MTL, Iohann Martin, l'ouverture de MTL Grandé s'inscrit dans une volonté d'augmenter le nombre de tournages étrangers à Montréal, plutôt que dans l'idée de concurrencer TVA, par ailleurs cliente de l'entreprise.

«Toronto est notre compétition, Vancouver est notre compétition. L'industrie d'ici doit se rallier pour aller chercher plus de projets. Nous voulons participer à l'effort pour doubler le volume de productions étrangères à venir ici. Avec les investissements que font Netflix, Amazon et les autres, il va y avoir une hausse des besoins de production.»

Iohann Martin

La forte demande en contenus exclusifs de ces services en ligne a éliminé le goulot d'étranglement que représentaient le nombre restreint de diffuseurs et les grilles-horaires, résume-t-il.

«Maintenant, le pipeline est grand ouvert.»

L'arrivée rapide de Paramount semble confirmer cette impression. D'ailleurs, cet important projet a forcé MTL Grandé à accélérer ses projets. Son plan initial comportait deux studios, en plus de locaux d'appoint. Un troisième espace de 110 000 pieds carrés juste à côté avait été réservé, avec l'idée de l'aménager deux ans plus tard, affirme M. Lapierre.

«Quand les gens de Paramount sont venus, ils ont dit: "On veut ça"», raconte M. Martin.

Les travaux d'aménagement sont donc déjà en cours pour ce troisième studio, qui servira surtout au montage et à l'entreposage des décors.

«Normalement, ça aurait pris trois mois. Là, on va le faire en cinq semaines, explique M. Lapierre. Il y a des gens qui travaillent jour et nuit.»

C'est Cinépool, déjà propriétaire de 14 plus petits studios à LaSalle, qui exploitera les nouveaux équipements de MTL Grandé. Le président de Cinépool, Denis Paquette, se pince.

«C'est le xième projet que j'essaie de démarrer avec différents partenaires pour bâtir de gros studios. Là, on a abouti à quelque chose d'extraordinaire.»

L'ouverture de ces grands équipements change complètement la donne pour Montréal, croit-il.

«Avant, on avait une problématique contre Toronto ou Vancouver qui était le manque de compétition, il n'y avait pas assez de studios. Les productions étrangères se retrouvaient toutes chez Mel's. Là, il y a une alternative. Nous allons être là pour répondre à la demande. Je sens que nous entrons dans une nouvelle ère d'entraide à Montréal, où tout le monde va travailler ensemble pour aller chercher 100, 200 ou même 300 millions de productions de plus.»

MTL Grandé aimerait évidemment aussi attirer les producteurs locaux. «Et pourquoi pas servir de plateforme pour permettre des rencontres avec l'international?», rêve M. Martin.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer