Source ID:654ee2d2-99bb-4b0a-890e-a12f0e01e035; App Source:alfamedia

L'OCDE critique sévèrement le marché de l'emploi montréalais

Le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, a... (Photo MArtin Chamberland, LA PRESSE)

Agrandir

Le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, a présenté aux journalistes le rapport de l'OCDE intitulé Montréal, métropole de talent, en compagnie du maire Denis Coderre.

Photo MArtin Chamberland, LA PRESSE

Faible productivité des travailleurs, majorité de très petites entreprises peu innovantes, emplois de faible qualité, taux de chômage de 12 % chez les Montréalais nés à l'extérieur du Canada : une étude de l'OCDE trace un portrait sombre du marché de l'emploi à Montréal.

Les journalistes sont rarement conviés à entendre de mauvaises nouvelles. L'étude a étonnamment été présentée en grande pompe à l'hôtel de ville de Montréal hier matin par le maire Denis Coderre et le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría.

Le maire a parlé d'une étude « sans complaisance ». « Je suis très heureux du rapport, car il apporte un regard extérieur sur nos performances. Ce portrait n'est pas déconnecté des constats que nous avons faits récemment », a dit M. Coderre.

TALENTS SOUS-UTILISÉS

Intitulé Montréal, métropole de talent, le rapport de l'OCDE soulève le « paradoxe » d'une main-d'oeuvre surqualifiée et sous-qualifiée, selon les secteurs. Pourtant, souligne l'OCDE, grâce à ses universités et institutions de recherche reconnues à travers le monde, Montréal possède une grande capacité d'attractivité et de formation. Montréal serait donc une métropole de talents... sous-utilisés.

« La dualité du tissu économique montréalais s'accompagne d'une polarisation grandissante du marché du travail local entre emplois de qualité dans des secteurs à forte valeur ajoutée et des emplois de moindre qualité ne nécessitant pas ou peu de qualifications... Il existe ainsi un risque qu'une part importante de la main-d'oeuvre se trouve bloquée dans des emplois de faible qualité, peu rémunérateurs et n'offrant pas de possibilités d'avancement », peut-on lire dans le rapport.

Comparée à ses pairs nord-américains, l'économie montréalaise se trouve dans un équilibre à faible niveau de compétence et faible niveau de productivité, conclut l'étude.

CORRIGER LES LACUNES

Le maire Coderre affirme que Montréal a déjà entrepris de corriger les lacunes citées dans le rapport en lançant l'an dernier une stratégie de développement économique.

« On lit par exemple [dans le rapport] qu'il faut encourager l'innovation au sein des petites et moyennes entreprises, c'est pourquoi l'entrepreneuriat et l'innovation sont les deux mots d'ordre de notre stratégie de développement économique », a-t-il indiqué.

L'OCDE recommande d'impliquer davantage les universités dans le développement économique local. L'organisme appuie aussi la démarche du maire Coderre d'obtenir un statut de métropole pour Montréal.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer