Source ID:158631; App Source:cedromItem

Le Canadien vaut plus cher que les Maple Leafs

Selon le magazine Forbes, le Canadien vaut 1,18 milliard... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Selon le magazine Forbes, le Canadien vaut 1,18 milliard US - une hausse annuelle de 18% -, ce qui le place au deuxième rang des équipes les plus riches de la LNH pour la saison 2014-2015.

Photo Bernard Brault, archives La Presse

À force de connaître plus de succès sur la glace que les Maple Leafs de Toronto, le Canadien de Montréal a fini par battre ses rivaux sur le plan financier également.

Selon le magazine Forbes, le Canadien vaut 1,18 milliard US - une hausse annuelle de 18% -, ce qui le place au deuxième rang des équipes les plus riches de la LNH pour la saison 2014-2015. Devant les Maple Leafs (1,15 milliard US), qui cèdent leur titre d'équipe la plus riche de la ligue, détenu depuis 2006, aux Rangers de New York (1,2 milliard).

La télé

Pourquoi le Canadien de Montréal vaut-il 1,18 milliard, selon Forbes? Beaucoup en raison de la rivalité commerciale au Québec entre Bell et Québecor, qui ont chacun leur chaîne spécialisée sportive (RDS pour Bell, TVA Sports pour Québecor). Les deux chaînes sportives se sont fait une concurrence féroce pour obtenir les droits de télé les plus recherchés au Québec: les matchs du Canadien. Avec comme résultat que RDS paie environ 65 millions par an de 2014-2015 à 2025-2026 pour diffuser une soixantaine de matchs du Canadien en saison (des matchs «régionaux», les matchs «nationaux» étant diffusés à TVA Sports). En 2013-2014, RDS payait 33 millions pour les droits de tous les matchs du Canadien (en plus des matchs nationaux de la LNH). «Montréal a la meilleure entente de télédiffusion de la LNH, une entente beaucoup plus élevée que celles des Rangers et des Maple Leafs [qui arrivent ex aequo au deuxième rang]», dit Michael Ozanian, journaliste chez Forbes et responsable de l'étude annuelle du magazine sur les finances des équipes de la LNH.

Les profits

Grâce à sa nouvelle entente télé régionale avec RDS et à ses six matchs éliminatoires au Centre Bell, le Canadien a généré des profits de 91,3 millions US en 2014-2015. En clair, le CH est l'équipe de hockey qui a généré le plus de profits la saison dernière, devant les Rangers (83,1 millions), les Maple Leafs (70,0 millions) et les Blackhawks de Chicago (44,8 millions), les champions de la Coupe Stanley. Les profits d'une équipe durant une saison donnée ne déterminent pas à eux seuls la valeur d'une équipe, mais il s'agit d'une donnée importante.

L'équipe

Au contraire des Maple Leafs qui entament un processus de reconstruction, le Canadien est l'une des équipes à surveiller pour gagner la Coupe Stanley au cours des prochaines années. Les trois vedettes de l'équipe - le gardien Carey Price, le défenseur P.K. Subban et l'attaquant Max Pacioretty - ont entre 26 et 28 ans. Le magazine financier Forbes ne mesure pas le potentiel d'une équipe pour calculer sa valeur, mais cet élément est mesuré indirectement par le nombre de matchs éliminatoires disputés. Au cours des deux dernières années, le Canadien a disputé en moyenne sept matchs éliminatoires par saison au Centre Bell (8 matchs en 2013-2014 et 6 matchs en 2014-2015). Depuis 2005-2006, les Maple Leafs ont disputé un total de trois matchs éliminatoires à Toronto. «Vous ne pouvez jamais prédire quelle équipe gagnera la Coupe Stanley, mais si vous regardez le Canadien, c'est une équipe qui va faire au moins deux tours en séries éliminatoires», dit Michael Ozanian, journaliste de Forbes.

Les déboires torontois

Pourquoi les déboires des Maple Leafs, qui ont raté les séries éliminatoires neuf fois au cours des 10 dernières années, influencent-ils à la baisse la valeur de l'équipe? Parce que les séries sont une période extrêmement lucrative pour les équipes de la LNH, qui peuvent hausser le prix des billets et n'ont pas à payer les salaires des joueurs (les salaires représentent environ 50% des revenus hockey de la LNH et sont payés seulement durant la saison). Résultat: tous les autres facteurs financiers étant égaux, une équipe qui participe souvent aux séries vaudra plus cher qu'une équipe qui les rate. «C'est plus important [de bien faire pour une équipe] au hockey que dans les autres ligues sportives car les revenus locaux sont plus importants au hockey et ils augmentent durant les séries», explique Michael Ozanian.

Le dollar canadien

Le huard a fléchi de 0,89$US en octobre 2014 à 0,76$US en octobre 2015. Cette baisse du dollar canadien affecte les finances de toutes les équipes canadiennes, qui doivent payer leurs joueurs en dollars américains en vertu de la convention collective. Le CH et les Maple Leafs en ont donc tous deux subi les contrecoups, mais pas les Rangers de New York (1,2 milliard US), qui se sont hissés au premier rang du classement de Forbes, tout juste devant eux. «Si le dollar canadien était au même niveau qu'il y a un an et demi, le Canadien aurait été premier [du classement], les Maple Leafs auraient été deuxièmes et les Rangers, troisièmes», croit Drew Dorweiler, associé et directeur de Dartmouth Partners, une firme financière de Montréal. Le Canadien et les Maple Leafs n'ont pas commenté l'étude de Forbes.

LES SIX ÉQUIPES LES PLUS CHÈRES

en dollars US

Équipe | Valeur marchande | Depuis 1 an | Revenus | Bénéfice brut

Rangers de New York | 1,20 milliard | +9% | 229 millions | 83,1 millions

Canadien de Montréal | 1,18 milliard | +18% | 219 millions | 91,3 millions

Maple Leafs de Toronto | 1,15 milliard | -12% | 192 millions | 70 millions

Blackhawks de Chicago | 0,93 milliard | +12% | 182 millions | 44,8 millions

Bruins de Boston | 0,75 milliard | 0% | 158 millions | 26,6 millions

Canucks de Vancouver | 0,75 milliard | -7% | 152 millions | 35,5 millions




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer