Source ID:f9639989-e6ad-48a0-bce1-97db111ff0bf; App Source:alfamedia

Le Québec financier: croissance et rentabilité malgré les défis

La valeur de l'actif du Mouvement Desjardins équivalait... (PHOTO JANICK MAROIS, ARCHIVES LA VOIX DE L'EST)

Agrandir

La valeur de l'actif du Mouvement Desjardins équivalait à 61 % du PIB du Québec en 2014, contre 58 % en 2013.

PHOTO JANICK MAROIS, ARCHIVES LA VOIX DE L'EST

Les institutions financières actives au Québec ont connu une croissance de leurs activités et une rentabilité appréciable en 2014, malgré un contexte économique et des défis technologiques complexes. C'est le constat principal que dresse l'Autorité des marchés financiers (AMF) dans la nouvelle édition de son Rapport annuel sur les institutions financières, tout juste publié.

19,4 MILLIARDS EN PIB

L'industrie des services financiers, avec un produit intérieur brut de 19,4 milliards en 2014, représente 6,2 % du PIB total de la province. Le PIB du secteur financier a progressé de 2 % en 2014, comparativement à 1,4 % pour l'économie du Québec. Près de 150 000 personnes travaillent dans l'industrie. Avec une valeur de PIB par emploi de l'ordre de 130 000 $ par an, les services financiers constituent l'un des secteurs les plus productifs de l'économie québécoise, selon l'AMF.

ASSUREURS PERFORMANTS

Selon l'AMF, les assureurs de personnes ont enregistré une bonne année 2014 avec une croissance de 8,1 % des primes perçues, alors que les assureurs de dommages ont crû plus modestement de 1,6 %.

En assurance de personnes, les 98 assureurs autorisés se sont partagé 14,6 milliards en primes souscrites. Toutefois, la part de marché des assureurs québécois, établie à 52,2 %, a reculé de 1,3 point de pourcentage.

En assurance de dommages, les 178 assureurs autorisés ont comptabilisé pour 8,7 milliards en primes. Les 10 plus importants assureurs ont recueilli 76 % de ces primes.

En assurance automobile, les 115 assureurs autorisés ont recueilli pour 3,2 milliards en primes souscrites, afin d'assurer 5,9 millions de véhicules (autos et camions).

CAPITALISATION RENFORCÉE

Les ratios de capitalisation, les fondements mêmes du bilan des institutions financières, se situent au-delà des exigences réglementaires minimales.

Au Mouvement Desjardins, la plus grande institution financière régie par une loi québécoise, le ratio total de capitalisation s'inscrit à 17,9 %. C'est quatre points de plus que le ratio médian des six plus grandes banques canadiennes, qui sont régies par une loi fédérale.

Par ailleurs, la valeur de l'actif du Mouvement Desjardins équivalait à 61 % du PIB du Québec en 2014, contre 58 % en 2013.

DÉFIS TECHNOLOGIQUES

L'essor des technologies numériques suscite des défis d'affaires de taille pour les institutions financières, tout en étant aussi porteur d'opportunités, constate l'AMF.

Les nouvelles technologies, et en particulier les applications sur appareils portables, sont porteuses d'innovation dans la conception et l'offre de produits financiers et d'assurance.

En contrepartie, l'essor de la cybercriminalité confronte les institutions financières à un risque croissant de dommages aux actifs de leur clientèle et, du coup, à leur réputation d'affaires en cas de perte financière ou de vol d'information.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer