Hydro-Québec se lance dans une opération d'envergure: remplacer les 3,6 millions de compteurs d'électricité de la province par des modèles dernier cri qui pourront être relevés à distance.

Mis à jour le 26 févr. 2010
Sylvain Larocque LA PRESSE CANADIENNE

La société d'État vient de déposer une demande auprès de la Régie de l'énergie afin d'obtenir l'autorisation de dépenser 42 millions, en 2010 et en 2011, pour des travaux préliminaires. Si tout va comme prévu, les remplacements débuteront en 2012 et s'étaleront sur cinq ans.

La plupart des compteurs actuellement en service au Québec sont électromécaniques, une technologie vieillissante qui ne permet pas, de façon générale, la relève à distance. Des employés d'Hydro doivent donc se rendre périodiquement chez les clients pour noter leur consommation d'électricité.

Dans le document déposé à la Régie, Hydro-Québec précise que plus de 40% des compteurs en place excèdent leur «durée de vie comptable de 25 ans». Un porte-parole de la société d'État, Guy Litalien, a toutefois assuré vendredi que les clients n'avaient rien à craindre quant à la précision des appareils actuels.

Avant de procéder au remplacement massif des compteurs, Hydro compte réaliser des projets pilotes, tant dans des zones urbaines que rurales, afin de tester les nouveaux appareils. On ne sait pas combien de clients seront visés par ces essais.

«On ne veut pas se tromper, a déclaré M. Litalien au cours d'un entretien téléphonique. (...) C'est un projet important.»

Hydro-Québec n'a pas encore choisi le fournisseur, ni même la technologie précise, des futurs compteurs. Des appels d'offres seront lancés. Le coût total du projet reste inconnu, mais il pourrait atteindre près d'un milliard de dollars. Hydro ne facturera pas directement ses clients pour les remplacements.

Employés touchés?

La société d'État n'a pas encore établi l'impact que le projet aura sur les quelque 450 postes de préposés à la relève des compteurs.

«Hydro-Québec a toujours respecté ses conventions collectives et elle continuera de le faire, y compris pour ce projet d'innovation technologique», a soutenu Guy Litalien en précisant que si besoin est, Hydro «évaluera avec ses syndicats toutes les avenues possibles de relocalisation ou d'affectation à d'autres postes».

Certains modèles de compteurs évolués permettent aux usagers de connaître leur consommation d'heure en heure et aux exploitants d'un réseau de moduler le prix de chaque kilowattheure en fonction de son coût de production (plus élevé pendant les périodes de pointe).

Grâce à de tels compteurs, Hydro-Québec mène actuellement un projet pilote de tarification modulée, Heure juste, dans quatre villes: Saint-Jean-sur-Richelieu, Sept-Iles, Val-d'Or et Trois-Rivières.

En Ontario, il est prévu que tous les foyers de la province seront équipés d'un compteur intelligent d'ici la fin de l'année. La société Hydro One en a déjà installé chez un million de ses 1,2 million de clients.