L'activité manufacturière en Chine s'est contractée en janvier pour le deuxième mois consécutif, selon des données officielles publiées jeudi, un nouveau signe de ralentissement économique.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'indice des directeurs d'achats (PMI) est tombé en janvier à 49,5, contre 49,4 en décembre et 50,0 en novembre, a annoncé le Bureau national des statistiques (BNS).

Ce baromètre, fondé notamment sur les carnets de commandes des entreprises, est considéré comme une jauge de la conjoncture future : un chiffre supérieur à 50 témoigne d'une expansion de l'activité et, en deçà, d'une contraction.

« L'essor de la production dans le secteur manufacturier a légèrement accéléré », a indiqué dans un communiqué Zhao Qinghe, analyste du BNS.

L'activité a notamment été stimulée par la production anticipée dans les usines avant les vacances du Nouvel An lunaire la semaine prochaine - période où la Chine est à l'arrêt -, a estimé Nie Wen, économiste du cabinet shanghaïen Huabao Trust, auprès de Bloomberg.

« Une émission relativement importante d'obligations municipales et d'obligations d'entreprises » ont également « contribué à maintenir la demande », a-t-il déclaré, soulignant toutefois que « ce rebond sera de courte durée ».

La plupart des commerces du pays sont fermés lors des vacances du Nouvel An lunaire (4-10 février), la majorité des Chinois rentrant dans leurs régions d'origine afin de passer les fêtes en famille.  

« Bien que l'indice PMI manufacturier officiel n'ait pas faibli davantage en janvier, il suggère toujours que l'économie a perdu de son élan en début d'année », a estimé dans une note Marcel Thieliant, analyste du cabinet Capital Economics.

La Chine a enregistré en 2018 sa croissance du Produit intérieur brut (PIB) la plus faible depuis près de 30 ans (+6,6 %). L'économie a notamment ralenti au 4e trimestre, marquée par la guerre commerciale avec les États-Unis et la priorité donnée par Pékin au désendettement.