Source ID:; App Source:

Zone euro: le secteur manufacturier ralentit légèrement

«Malgré l'adoption de mesures de relance sans précédent... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

«Malgré l'adoption de mesures de relance sans précédent par la Banque centrale européenne et une forte dépréciation de l'euro, le secteur manufacturier de la zone euro n'enregistre qu'une croissance modérée au troisième trimestre, le risque d'un retour à la stagnation au cours des prochains mois n'étant pas exclu», commente Chris Williamson, chef économiste à Markit.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bruxelles

La croissance de l'activité dans le secteur manufacturier en zone euro a légèrement ralenti en septembre, conduisant à une croissance modérée pour l'ensemble du troisième trimestre, a indiqué jeudi le cabinet privé Markit qui publie l'indice.

Le PMI manufacturier de la zone euro s'est établi à 52,0 en septembre (un niveau semblable à la première estimation), contre 52,3 en août. Lorsqu'il est supérieur à 50 points, cela signifie que l'activité progresse, tandis qu'elle se replie s'il est inférieur à ce seuil.

«Malgré l'adoption de mesures de relance sans précédent par la Banque centrale européenne et une forte dépréciation de l'euro, le secteur manufacturier de la zone euro n'enregistre qu'une croissance modérée au troisième trimestre, le risque d'un retour à la stagnation au cours des prochains mois n'étant pas exclu», commente Chris Williamson, chef économiste à Markit.

«La contribution de l'industrie manufacturière à l'expansion économique globale de la région devrait être minime au troisième trimestre, les faibles performances des fabricants freinant la croissance du PIB qui ne devrait pas excéder 0,4%», ajoute-t-il.

Au deuxième trimestre, la croissance en zone euro avait été de 0,4%.

«Reflétant en partie l'affaiblissement de la demande en provenance des marchés émergents, la hausse des nouvelles commandes à l'export ralentit également en septembre. La détérioration de la conjoncture économique globale pèse en outre sur la confiance des entreprises et incite les fabricants à revoir à la baisse leurs intentions d'embauche», continue M. Williamson.

Par pays, c'est l'Irlande qui arrive en tête du classement en septembre avec un PMI à 53,8. Elle est par ailleurs l'une des deux seules économies (la seconde étant l'Autriche) à enregistrer une accélération de la croissance au cours du mois.

Les Pays-Bas s'établissent en seconde position du classement avec un PMI à 53,0.

Première économie de la zone euro, l'Allemagne enregistre un PMI au plus bas depuis deux mois à 52,3. En revanche la France, numéro deux, obtient un plus haut depuis trois mois à 50,6.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer