Un juge américain a condamné jeudi le groupe informatique Hewlett-Packard à une amende de 58 millions de dollars pour avoir corrompu des responsables russes dans le but de remporter un contrat auprès du ministère russe de la Justice.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le juge fédéral Lowell Jensen a entériné jeudi un accord passé en avril dernier entre les autorités et le groupe informatique américain.

Hewlett Packard avait alors accepté de plaider coupable et de payer 108 millions de dollars d'amende pour mettre fin à des enquêtes des autorités américaines sur des cas de corruptions en Russie, en Pologne et au Mexique.

La décision du juge Jensen ne concerne que le volet russe de l'affaire.

Selon le ministère américain de la Justice, le groupe a été condamné à payer 58,77 millions de dollars.

Des cadres d'une filiale de HP en Russie avaient constitué une caisse noire de plusieurs millions de dollars, utilisée pour corrompre des responsables russes qui ont fini par accorder au groupe un contrat de 35 millions de dollars pour le bureau du ministre russe de la Justice.

«La filiale de Hewlett Packard en Russie a versé des millions de dollars de pots-de-vin en provenance d'une caisse noire qui lui ont permis de remporter un gros contrat public», a expliqué le chef adjoint du département des Affaires pénales au ministère américain de la Justice, Marshall Miller, dans un communiqué.

En avril, le gendarme boursier américain (SEC) avait précisé que des filiales de HP en Russie, au Mexique et en Pologne avaient versé au total plus de 3,6 millions de dollars de pots-de-vin pour obtenir ou conserver de gros contrats publics.