Source ID:; App Source:

Grande-Bretagne: Carney laisse entrevoir une hausse de taux

Le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney... (Photo Lefteris Pitarakis, AFP)

Agrandir

Le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney

Photo Lefteris Pitarakis, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

Le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, a laissé entendre mardi que l'institut d'émission pourrait commencer à relever son taux directeur à partir du printemps prochain.

Le taux de la banque centrale britannique est fixé depuis mars 2009 au niveau exceptionnellement bas de 0,50%, et les marchés spéculent depuis des mois sur une hausse prochaine de ce taux au vu de la reprise économique au Royaume-Uni.

«Nos dernières prévisions montrent que si les taux d'intérêt devaient suivre l'évolution attendue par les marchés en août - c'est-à-dire s'ils devaient commencer à augmenter au printemps et après de façon très progressive -, l'inflation s'établirait autour de 2% à l'issue de la période concernée par nos prévisions et 1,2 million d'emplois supplémentaires seraient créés. En d'autres termes, nous remplirions notre mandat», a expliqué le gouverneur.

M. Carney a prononcé ce discours à Liverpool devant la conférence annuelle des syndicats britanniques, réunis au sein du Trade Union Congress (TUC).

La BoE a laissé inchangé son taux d'intérêt à 0,50% jeudi, à l'issue d'une réunion des neuf membres de son comité de politique monétaire (CPM). La répartition des votes sur cette décision ne sera connue que le 17 septembre, lors de la publication des minutes de cette réunion.

Mais lors de la réunion précédente au mois d'août, deux membres du CPM avaient opté pour une hausse de 25 points de base du taux directeur de l'institution, une première dissension sur les taux en trois ans au sein du Comité. Les sept autres membres, dont M. Carney, avaient voté pour le statu quo à 0,50%.

«Vous pouvez vous attendre à ce que les taux d'intérêt commencent à augmenter», a confirmé mardi le gouverneur aux responsables syndicaux.

Mais il a aussi répété que, quel que soit le moment choisi par le CPM pour débuter ce relèvement, «les hausses de taux seront sans doute graduelles et limitées, en comparaison de l'expérience du Royaume-Uni dans le passé».

Les spéculations vont bon train quant à l'imminence de cette première hausse de taux, la croissance britannique s'étant montrée robuste au premier semestre, avec +0,8% lors de chacun des deux premiers trimestres.

Mais les salaires ne progressent pas aussi vite, et régressent même en terme réel au vu du niveau d'inflation. Nombre de Britanniques s'inquiètent en outre des conséquences d'une hausse des taux sur les emprunts immobiliers, au moment où les prix de la pierre atteignent des sommets.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer