Source ID:; App Source:

L'Union européenne discutera de nouvelles sanctions contre Moscou

La chancelière allemande Angela Merkel et le président... (Photo Fabrizio Bensch, Reuters)

Agrandir

La chancelière allemande Angela Merkel et le président de la Commission européenne Jose Manuel Barroso.

Photo Fabrizio Bensch, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Berlin

La chancelière allemande, Angela Merkel, a évoqué jeudi l'éventualité de «nouvelles sanctions» de l'Union européenne contre la Russie, à l'avant-veille d'un Conseil européen et alors que les accusations d'incursion militaire russe en Ukraine se multiplient.

«Nous avons toujours clairement fait savoir, dès le mois de mars, que de nouvelles sanctions seraient envisagées en cas de nouvelle escalade» du conflit ukrainien, a déclaré Mme Merkel à la presse.

La crise ukrainienne figurera samedi «à l'ordre du jour du Conseil» européen «et nous nous poserons la question: "Comment réagir ?"», a-t-elle indiqué à l'issue d'une conférence à Berlin consacrée aux Balkans.

«Nous voulons une solution diplomatique», mais «nous devons aussi constater que la situation s'est encore dégradée ces derniers jours», a ajouté Mme Merkel, évoquant des «informations faisant état de la présence accrue de soldats russes, de nouveaux combats et d'une avancée des séparatistes dans des régions autrefois très calmes».

Mercredi soir déjà, dans une conversation téléphonique avec le président russe Vladimir Poutine, Mme Merkel avait appelé à «faire la lumière» sur les accusations de manoeuvres de l'armée russe sur le sol ukrainien.

Jeudi, Kiev a demandé aux Occidentaux une aide militaire «d'envergure» pour faire face à l'entrée de troupes russes dans l'Est séparatiste, démentie en fin d'après-midi par Moscou.

Le Conseil de sécurité de l'ONU se prépare à une réunion d'urgence pour examiner ce que les ambassadeurs d'Ukraine auprès de l'UE et de l'OSCE ont tous deux qualifié d'«invasion» russe.

Le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, dont le pays préside actuellement l'Union européenne, a de son côté appelé jeudi Vladimir Poutine pour dénoncer «l'entrée» des troupes russes en Ukraine, qualifiée d'«escalade intolérable».




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer