Source ID:; App Source:

Chypre supprime les restrictions sur l'encaissement des chèques bancaires

Les restrictions avaient été imposées pour éviter une... (Photo Yorgos Karahalis, Archives Reuters)

Agrandir

Les restrictions avaient été imposées pour éviter une fuite des capitaux, lors des négociations avec les bailleurs de fonds internationaux pour sauver l'île méditerranéenne de la faillite.

Photo Yorgos Karahalis, Archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NICOSIE

Chypre a supprimé vendredi les restrictions sur l'encaissement des chèques bancaires, un pas supplémentaire vers une levée totale du contrôle des capitaux imposé il y a plus d'un an.

Ces restrictions avaient été imposées pour éviter une fuite des capitaux lors des négociations avec les bailleurs de fonds internationaux sur un prêt de 10 milliards d'euros pour sauver l'île méditerranéenne de la faillite.

«Avec ce nouveau décret du ministre des Finances, toutes les restrictions sur les transactions nationales ont été levées à l'exception de l'ouverture de nouveaux comptes bancaires», a indiqué un communiqué du ministère des Finances, tout en précisant «que l'ensemble des restrictions sur les transactions avec l'étranger demeuraient inchangées».

Les restrictions levées vendredi portaient sur l'encaissement des chèques de plus de 50 000 euros pour les particuliers et de 200 000 euros pour les sociétés.

Le 28 mars, le ministre des Finances Haris Georgiades avait annulé un plafond de retrait à 300 euros par jour dans les banques chypriotes. Avec «la stabilisation générale et la restauration de la confiance dans le système bancaire, une levée plus grande des restrictions est réalisable», avait-il dit.

La peur d'un retrait massif d'argent des banques à Chypre en mars 2013 avait poussé le gouvernement à les fermer pour une dizaine de jours et à imposer des contrôles draconiens sur les opérations bancaires.

Les autorités chypriotes estiment pouvoir annuler tous les contrôles sur les capitaux d'ici fin 2014 si des progrès suffisants sont faits dans le cadre des engagements qu'elles ont pris en contrepartie du prêt et si la confiance des investisseurs est pleinement rétablie.

Parmi les mesures draconiennes qu'elles se sont engagées à prendre contre le prêt international, figurent la restructuration du système bancaire et la privatisation des principaux services publics.

Des représentants de la troïka (Union européenne, Fonds monétaire international et Banque centrale européenne), qui a octroyé le prêt, ont réalisé ces derniers mois trois audits sur le respect des engagements par Chypre.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer