Les soldes d'été ont commencé dans plusieurs pays, mais les clients d'un certain marché européen semblent bouder les magasins. L'institut Nielsen, spécialisé dans les analyses de marché, estime dans son dernier rapport que les consommateurs grecs sont les plus pessimistes du monde.

Publié le 20 juill. 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon le rapport de juillet sur la confiance des consommateurs au second trimestre 2011 dans une centaine de pays, publié par l'institut, les Grecs, tout en bas du classement, sont précédés des Portugais, eux aussi dans la tourmente de la crise de la dette en zone euro, des Hongrois et des Roumains.

Les pays les plus optimistes se situent sur le continent asiatique, l'Inde prenant la tête du classement.

Selon l'étude, réalisée via internet, 91% des consommateurs grecs disent avoir changé leurs habitudes de consommation en raison de la crise qui touche le pays depuis plus d'un an. Un tiers affirment ne pouvoir subvenir qu'à leurs besoins de base (alimentation et loyer essentiellement).

Les dépenses de divertissement à l'extérieur de la maison ont ainsi chuté de 80% depuis un an, selon l'étude.

L'association de consommateurs grecque Ekpizo, contactée mercredi par l'AFP, souligne qu'il n'y a rien d'étonnant aux résultats publiés par Nielsen: «c'est évident qu'avec la crise, la consommation des Grecs a diminué. Les consommateurs se plaignent des prix qui restent élevés malgré la crise et des mesures d'austérité qui ont amputé les salaires et donc le pouvoir d'achat de beaucoup de Grecs», a indiqué un responsable.