Le directeur du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, a plaidé vendredi pour une définition plus large du risque d'insolvabilité des États emprunteurs.

Publié le 18 mars 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

«À mesure des interventions du secteur public pour soutenir des institutions financières, la distinction entre dette de l'État, dette ne relevant pas de l'État et dette privée a été brouillée, et l'exposition du secteur public au risque de défaillance d'émetteurs de dette privés a augmenté», a déclaré M. Strauss-Kahn à Washington.

En conséquence, «une définition plus large du risque d'insolvabilité des États emprunteurs est justifiée», estime M. Strauss-Kahn, selon le texte de son allocution transmis à la presse.

Sous cette nouvelle acception, a-t-il ajouté, «les variables budgétaires clef et l'environnement macroéconomique» seraient pris en compte et «complétés par des éléments reflétant plus largement l'évolution des comptes nationaux, la structure du portefeuille de la dette, l'identité de ceux qui la détiennent, les liens transfrontaliers, et les actifs financiers du pays» en question.