La Banque centrale chinoise a indiqué jeudi que le pays asiatique maintiendrait le régime de taux de change flottant contrôlé, soulignant que cela servait les intérêts à long terme de la Chine.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Ce régime est essentiel pour la restructuration économique et l'optimisation de l'allocation des ressources», a déclaré le vice-gouverneur de la banque, Hu Xiaolian, dans un discours publié sur le site internet de l'établissement.

Le système de fixation du taux de change du yuan devrait continuer à être amélioré, a ajouté M. Hu. Il a néanmoins souligné que des étapes seront nécessaires pour «minimiser des impacts potentiellement négatifs» sur l'économie de changements futurs dans le système actuel --une référence apparente aux répercussions d'une éventuelle appréciation du yuan sur les exportations chinoises.

Avant le sommet du G20 le mois dernier, Pékin s'était engagé à favoriser une plus grande souplesse dans la fluctuation de sa monnaie puis avait fixé un taux de change yuan contre dollar au plus haut depuis cinq ans, manifestement pour désamorcer les critiques.

Se basant sur la moyenne des taux évalués par des teneurs de marché, la Banque centrale fixe quotidiennement un cours pivot du yuan, autour duquel la monnaie chinoise fluctue dans une limite de plus ou moins 0,5% vis-à-vis du dollar.

Washington accuse depuis des années Pékin de maintenir artificiellement bas le niveau de sa monnaie pour favoriser ses exportations, au détriment des industries américaines. Selon des économistes américains, le yuan serait sous-évalué d'environ 40% par rapport au dollar.

En juillet 2005, une réforme du système chinois de taux de change avait désarrimé le yuan du dollar pour l'adosser à un panier de devises, mais, pressentant l'éclatement de la crise mondiale, la Chine avait ré-amarré sa monnaie au billet vert à l'été 2008, aux alentours de 6,8 pour un dollar, privilégiant avant tout la stabilité.