Le nombre de milliardaires a presque doublé en un an en Russie, signe que les grands patrons russes se sont remis de la pire crise financière depuis une décennie, selon le classement annuel du magazine Forbes publié vendredi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le nombre de milliardaires est ainsi passé de 32 en 2009, année noire pour le pays qui a été durement touché par la crise financière mondiale, à 62 en 2010, indique la version russe du magazine américain.

Les citoyens les plus riches de Russie - qui pour la plupart ont édifié leurs fortunes lors de l'époque trouble qui a suivi la chute de l'URSS en 1991 en tirant parti des privatisations de fleurons du pays - ont subi non sans fracas les effets de la crise financière qui a commencé en 2008.

Mais ils ont su profiter de la remontée des cours des matières premières, qui a permis aux autorités russes de dire que le pays était sorti de récession.

«La fortune totale des membres de la liste de Forbes s'est établie à 297 milliards de dollars (contre 142 milliards un an plus tôt)», écrit le magazine.

«Il est intéressant de voir que le principal indice du marché russe, le RTS, a aussi été multiplié par deux, bien que l'économie dans l'ensemble stagne», ajoute-t-il.

Le classement est dominé cette année par le patron de l'aciérie Novolipetsk (NLMK), Vladimir Lissine, dont la fortune est estimée à 15,8 milliards de dollars. Celle-ci a en un an gagné 10,6 milliards de dollars.

Le journal russe Finans, qui a lui aussi publié un classement des hommes les plus riches de Russie en février, l'avait aussi placé sur la première marche du podium.

M. Lissine a ainsi détrôné le lauréat de 2009, Mikhaïl Prokhorov, patron du fonds d'investissement Onexim, qui possède une fortune de 13,4 milliards de dollars, selon Forbes.

En troisième position arrive Mikhaïl Fridman (12,7 milliards de dollars), PDG du groupe Alfa. Finans avait de son côté classé à ce rang Roman Abramovitch, le richissime propriétaire du club de foot londonien Chelsea et patron de la holding Millhouse Capital.