Source ID:163254; App Source:cedromItem
Exclusif

Réseau Sélection: expansion de 1 milliard hors Québec

Le président Réal Bouclin confirme que l'expansion prochaine de Réseau... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Le président Réal Bouclin confirme que l'expansion prochaine de Réseau Sélection se fera enOntario, en Alberta, en Colombie-Britannique et dans l'État de New York. Le groupe conçoit, bâtit et exploite des résidences pour personnes âgées.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Neuf mois après avoir annoncé un plan d'investissement de 2 milliards de dollars au Québec, Réseau Sélection s'apprête à lancer une série de résidences pour personnes âgées au Canada anglais et dans le nord-est des États-Unis. Un projet d'expansion totalisant environ 1 milliard supplémentaire.

«Ça fait déjà plus de trois ans qu'on travaille là-dessus, a confié Réal Bouclin, président de Réseau Sélection, en entrevue avec La Presse Affaires. Les études de marché, on les a, les secteurs sont choisis, les groupes de discussion ont été faits pour savoir ce que les gens veulent avoir. Tout a été fait. On est vraiment dans les derniers détails.»

Réseau Sélection connaît aujourd'hui une période de développement accéléré. Le groupe intégré - qui conçoit, bâtit et exploite lui-même ses résidences - a annoncé en mars dernier un plan d'investissement quinquennal de 2 milliards au Québec, qui servira à bâtir 30 nouveaux complexes. Ces sommes ont depuis été rehaussées à 2,5 milliards sur six ans, sans compter l'argent qui sera injecté pour les projets hors province.

Sans dévoiler tous les détails de sa stratégie, Réal Bouclin confirme que l'expansion prochaine se fera en Ontario, en Alberta, en Colombie-Britannique et dans l'État de New York. Le groupe concentrera ses projets dans les grands centres urbains et leurs banlieues rapprochées. «On sait vraiment les villes où on va, on sait la capacité, on sait le produit.»

L'entreprise compte adopter une approche prudente, mais vigoureuse. Des «grappes» de quatre ou cinq résidences seront ainsi lancées en peu de temps dans chacun des nouveaux marchés, en vue de réaliser des économies d'échelle, a souligné M. Bouclin, rencontré sur le chantier d'un vaste complexe en construction dans le quartier Rosemont, à Montréal.

Dollars US

Réal Bouclin a procédé à des embauches stratégiques en vue de préparer la meilleure stratégie possible. «On pensait lancer en 2015, mais on a décidé de prendre un peu de recul, juste pour s'assurer que tout soit correct. Mais la structure organisationnelle est bien en place pour nous lancer hors Québec.»

L'entreprise est en pourparlers avancés avec divers partenaires dans les différents marchés visés. Les premières transactions auront lieu en 2016, souligne le dirigeant. Il n'a pas voulu confirmer les investissements prévus, mais souligne que «ça va toucher au milliard, c'est clair».

Les gestionnaires de Réseau Sélection peuvent aussi bénéficier d'un trésor de guerre considérable en dollars américains, constitué avant la chute marquée du huard, qui s'échange aujourd'hui à moins de 75 cents US. «Il y a déjà des fonds qui sont réservés là-bas, a indiqué Réal Bouclin. Ça fait deux ou trois ans qu'on a gelé des fonds.»

La «recette» du Québec

Selon plusieurs statistiques, le Québec fait figure de pionnier dans le secteur des résidences pour personnes âgées actives. Près de 20% des gens de 75 ans et plus vivent dans de tels complexes, contre 5% en moyenne au Canada anglais et dans le Nord-Est américain.

Réseau Sélection compte implanter la formule à succès du Québec dans ses futurs projets. Il s'agit en gros de résidences beaucoup plus lumineuses, dotées de nombreux services et activités, qui favorisent la socialisation entre les personnes âgées plutôt que la réclusion dans de petits appartements sombres.

«J'ai eu quelques rencontres à l'extérieur, et le modèle québécois n'est pas connu, a fait valoir Réal Bouclin. J'ai eu l'impression d'entendre les mêmes discussions qu'il y a 15 ans, les mêmes questions que nous nous sommes posées ici il y a 15 ans, pour changer la perception des résidences pour personnes âgées.»

La croissance démographique prévue des gens de 75 ans et plus laisse entrevoir de bonnes perspectives de croissance pour l'entreprise, estime son dirigeant, qui a acheté son premier triplex il y a 25 ans grâce à une marge de crédit de 10 000$. Sa société misera par ailleurs sur le «Montreal style», perçu comme sophistiqué, en vue de se démarquer dans ses nouveaux marchés.

Avec plus de 7500 unités résidentielles occupées à 95% et un portefeuille frôlant 1,5 milliard de dollars d'actif, Réseau Sélection pourrait-il songer à une entrée en Bourse? Réal Bouclin confirme que cette possibilité a déjà été étudiée, de même que la transformation en fiducie de placement immobilier. Le moment n'est toutefois pas jugé opportun, dit-il.

«Si on a la chance de continuer ça avec des investisseurs dans le privé, on va étirer ça au maximum, parce que c'est beaucoup plus facile à gérer, a-t-il dit. Mais on y réfléchit aussi.»

Le groupe compte réaliser des acquisitions en vue d'accélérer son expansion, en plus de construire lui-même des résidences. Le mode de fonctionnement intégré de l'entreprise - qui embauche ses propres ingénieurs, architectes et constructeurs - permet des économies d'échelle de 10 à 15%, affirme Réal Bouclin.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer