Source ID:506373; App Source:cedromItem

Réseau Sélection est prêt pour le prochain boom

En 10 ans, Réal Bouclin, président de Réseau... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE)

Agrandir

En 10 ans, Réal Bouclin, président de Réseau Sélection, a réussi à quintupler la valeur de son actif, passant de 200 millions, en 2004, à près de 1 milliard aujourd'hui.

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

Le propriétaire gestionnaire de résidences pour personnes âgées Réseau Sélection, de Laval, fait désormais équipe avec le géant nord-américain Revera, de Toronto. Le duo entend maintenant mettre en oeuvre un ambitieux plan de développement d'une valeur de 2 milliards d'ici 5 à 7 ans au Québec. L'objectif est d'ajouter quelque 12 000 logements pour personnes âgées à un portefeuille déjà bien garni.

Réseau Sélection et Revera détiennent ensemble 20 résidences au Québec comprenant 5200 logements et 2000 employés. La gestion des complexes, qui hébergent 6000 résidants dans toute la province, sera assumée par Sélection, qui confirme son rang parmi les leaders de l'industrie des exploitants de résidences pour personnes âgées, derrière les deux grands Chartwell et Cogir.

Les deux partenaires ont le même partenaire financier, PSP, gestionnaire d'actif de la caisse de retraite des fonctionnaires fédéraux, qui a ses bureaux au centre-ville de Montréal.

«Au cours des 15 prochaines années, le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus augmentera de 1,2 million de personnes au Québec», souligne Réal Bouclin, président de Réseau Sélection, que nous avons rencontré au siège social, jeudi dernier.

Dans son rapport 2013 sur le marché des résidences pour personnes âgées, la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) écrit que la croissance de la population âgée de 75 à 84 ans recommencera à s'accélérer en 2016, citant les chiffres de l'Institut de la statistique du Québec.

Les mises en chantier de logements pour aînés ont ralenti dans les dernières années, faute de demande. Il y a 80 ans, la crise économique des années 30 avait fait reculer le nombre de naissances.

De commis-comptable à bâtisseur

L'expansion se fera à la fois par la construction de nouvelles résidences Sélection et par des acquisitions. Déjà bien implanté dans les régions, Réseau Sélection concentrera ses efforts dans les grands centres urbains, à commencer par la région montréalaise. Déjà de 30 à 40% des terrains convoités sont sous son contrôle.

Le processus est d'ailleurs bien enclenché. Deux résidences sont en cours à Rouyn-Noranda et à Saint-Jérôme. «On a un projet d'envergure à Rosemont qui commence dans le prochain mois», fait savoir l'homme d'affaires de 52 ans à la feuille de route bien remplie.

En 10 ans, M. Bouclin a réussi à quintupler la valeur de son actif, passant de 200 millions, en 2004, à près de 1 milliard aujourd'hui. «À l'époque où j'avais 40 millions d'actif, j'avais rencontré quelqu'un de la Caisse de dépôt qui m'avait demandé où je m'en allais avec ça. Je lui avais répondu que je voulais me rendre à 1 milliard», se souvient-il. Le gestionnaire vise maintenant les 2 milliards d'actif.

Rien pourtant ne semblait prédestiner ce fils du quartier Nouveau-Rosemont à Montréal à cette vie de bâtisseur. Diplômé en finances de l'Université du Québec à Montréal, il entre comme commis comptable dans le réseau public de la santé. Sa progression professionnelle est cependant fulgurante. Trois mois plus tard, il est promu DG de l'établissement. À 24 ans, il dirige les 40 employés du Centre Préfontaine (fermé depuis), alors spécialisé dans les soins aux toxicomanes.

Trois ans plus tard, il se sent sous-utilisé. À 27 ans, il plaque tout dans le but de trouver un défi à sa mesure. «Je suis parti avec une feuille blanche, sans argent. J'ai commencé avec un triplex en 1989.» Six mois après, l'entreprise de ce qui allait devenir Réseau Sélection voyait le jour avec l'achat d'une petite résidence de 20 appartements en Gaspésie.

Aujourd'hui, Réseau Sélection propose trois gammes de résidences, selon les marchés. Leur taille varie de 100 à 500 unités. Au chapitre des services aux résidants, l'accent est mis sur la prévention, la socialisation et la stimulation, de façon à garder la clientèle autonome le plus longtemps possible. Le groupe possède aussi une division santé qui emploie 100 personnes. Il détient sa propre clinique de médecine Le Sélection, à Laval, qui offre aux résidants de Réseau Sélection un accès rapide à des médecins spécialistes participant au régime d'assurance maladie du Québec, limitant ainsi les déplacements vers les services d'urgence.

Une équipe d'étoiles

Pour mener à bien son projet d'expansion, M. Bouclin a su s'entourer. Luc Lepage, DG du centre de santé et de services sociaux de Laval de 2006 à janvier 2012, s'occupe de la division santé où il a le mandat d'instaurer la plate-forme médicale.

L'ancien vice-président au développement d'Intrawest, Gaétan Cormier occupe les mêmes fonctions chez Sélection depuis janvier 2013.

En janvier dernier, M. Bouclin a recruté Richard Nadeau comme chef de la direction financière. M. Nadeau arrive de chez Valeurs mobilières Desjardins, où il était vice-président du conseil et directeur délégué, Marché des capitaux. Auparavant, il a occupé le poste de premier vice-président du Groupe TMX, propriétaire de la Bourse de Toronto.

Réseau Sélection pourrait-il s'inscrire en Bourse? «Ça fait partie des réflexions, répond sans détour M. Bouclin. On s'est donné la prochaine année pour étudier la stratégie de financement.»

---------------

RÉSEAU SÉLECTION

Près de 1 milliard en actif

Réal Bouclin, actionnaire majoritaire

Environ 2000 employés

5200 logements

Créé en 1989




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer